Les Trois Royaumes

Incarnez un personnage durant l'époque des Trois Royaumes de Chine.Quelle voie choisirez vous?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Guan Xing
Le Dragon Fier
Le Dragon Fier
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mar 8 Mar - 20:23

La Révolte des Turbans Jaunes

Coalition Han VS Turbans Jaunes





__________________________________________________________________________________________________

A Xi Liang, la tension était pesante.Le professeur Zhang Jiao, ayant compris qu'il ne pouvait pas éviter l'affrontement avec les Han, fit mouvoir son armée de fidèle et se stationna non loin de la citée, dans une vallée célèbrement connue pour ses trois autels, dont un fortifié.Il disposa ses frères sur les autels, afin qu'ils puissent user de leurs talents pour entraver l'ennemi.

Les troupes étaient nombreuse, très nombreuses.Mais mal entraînés.Et Zhang Jiao ne comptait pas beaucoup sur eux.Non, pour vaincre l'ennemi, il faudra se montrer malin....


___________________________________________________________________________________________________

L'armée Han s'avance depuis et perça les rangs ennemis.Grâce à leur nombre, il firent une véritable percée jusque Xi Liang.Les villes et avants postes qui étaient sur leur chemin trépassaient.
Ils arrivèrent finalement dans la vallée des autels.Et bientôt, il virent la masse de troupes jaunes, depuis leurs positions.Ils prirent donc des décisions: le Shu partait à l'Ouest avec la majorité de ses hommes.L'Armée Han et le Wu attaquait depuis le centre du champ de bataille.Enfin, le Wei attaquait par l'Est.
Le choc allait être violent et la bataille durerais sûrement longtemps....

Quand Guan Xing arriva dans la vallée, il prit conscience qu'il allait y livrer son premier combat.Qu'il en reviendrais peut être pas.Mais il n'en était pas question.Se faire tuer par des rebelles, de vulgaires brigands rassemblés sous un étendard jaune, n'était pas digne d'une fin glorieuse.Il ferait honte à son pére!

A coté de lui se tenait d'autres officiers du Shu: Zhang Bao, son rival, mais aussi Liu Feng, Xing Cai, Zao Fei et son seigneur, Liu Bei.Zhao Yun était déjà partis à l'Est, pour prêter main forte au Wei, beaucoup moins nombreux qu'eux.S'engageant dans le chemin qui menait au front Ouest, il sortit ses deux épées de leurs fourreau.Les rebelles allaient payer pour Luo Yang.Il prit le tournant et apercut enfin la ligne de front.Des lames qui se confrontait.Du sang.Et déjà des morts.Beaucoup du coté des Turbans Jaunes.Mais chaque rebelle tué était remplacer par deux autres.Guan Xing observa l'affrontement quelques secondes, puis chercha des yeux sa troupe.La centaine d'homme, de brave volontaires armés pour la plupart de lances et équipés d'armure de cuir basiques, l'attendait en retrait du front.
Il se plaça devant sa troupe


"Allons y soldats, faisons les regretter leur impertinence!"

Les soldats poussérent un cri de guerre pour se motiver, brandissant leurs lances ou leurs épées.Aprés un bref rappel à l'ordre du caporal du groupe, la troupe se mit en marche.Guan Xing les mena au front.S'approchant du bruit des armes qui s'entrechoque, des cris des vaincus.Certains soldats commençaient à redouter le moment du choc.Guan Xing pressa donc le pas.

Et bientôt, Guan Xing leva son épée gauche et pointa le lieu de combat:


"Chargez!"

Les soldats mirent leurs lances en avant, et chargérent en hurlant la ligne de front.Les alliés s'écartérent quelques secondes pour laisser passer les nouveaux venus.L'attaque tua une dizaine de rebelles, mais une vingtaines d'entre-eux en profitérent pour avancer et commencer à affronter les troupes du Shu.Guan Xing s'avanca donc vers les ennemis...

[L'armée Shu est arrivée!]
[L'unité de Guan Xing est en combat!]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lestroisroyaumes.forumactif.fr
Liu Bei
Roi du Shu
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 01/03/2011
Age : 27
Localisation : 57 représente (h)

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mar 8 Mar - 20:29

Les troupes de Liu Bei étaient enfin arrivés de leur longs voyage des terres du Shu Après avoir saluer respectueusement ces alliers, il mis en place son camps. A l'aube la bataille commenca. Après avoir mis en ordre de bataille ces troupes, il leurs dit :

"Soldat, aujourd'hui j'ai besoin de vous pour repouser cette vermine qui saccage se pays. Battez vous pour moi mais surtout battez vous pour le peuple. J'aurais aucune pitié envers les turbans jaunes. Vive l'empire Han. Soldats, en avant et n'ayez aucune pitié contre ces traitres."

Liu Bei et son unité avancèrent jusqu'a retrouvé son lieutenant Liu Feng.

"Liu Feng, quelle est la situation devant ?"

"Seigneur, je suis content de vous voir. Ici sa grouille de turbans jaunes. Ils sont des milliers. Devant nous, il y a un fort qui ferais un bon poste avancé si nous le prenions. Mais il est gardait par de fort guerriers réputé a travers la région. Nous ne devons pas nous avonturé imprudément. Seigneur, que fesont nous ? lui dit son fidèle ami Liu Feng."

"Liu Feng, n'es crainte. Cette vermine n'est qu'une bande de rebelle dont la moitié ne sait se servir d'arme. Une charge de notre infanterie sur eux devrais leurs montré notre supériorité tactique. Soldats, repoussons ensemble les rebelles" dit Xuen-De avec un ère déterminer.


[ L'unités de Liu Bei et Liu Fen gengagent le combat]
[ Le Moral des troupes Shu est en hausse ]


Dernière édition par Liu Bei le Mer 9 Mar - 12:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Ce
Roi Huan de Chang Sha
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 21
Localisation : Région Parisienne

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mar 8 Mar - 20:44

Sun Ce n'a eu que trés peu de temps pour se remettre de sa blessure... Mais il a pu revenir à Jian Ye pour mobiliser son armée :

-Zhou Yu, son frére d'arme
-He Qi, jeune recrue qui vient de passer au rang d'Officier lorsqu'il a réussi a vaincre une grande partie des Shanyue au Taiwan.
Puis son nouveau gardes du corps le " héros de Luo Yang " : Lü Meng, il était connu seulement pour son talent de combattant mais pourra bientôt se prouver un potentiel stratégique !


J'arriva par le sud, sur notre chemin, nous rencontrons donc le Grand Maréchal et Chef de cette Coalition : He Jin.
Nous paradons devant eux, puis commencérent a nous positionner comme cela était prévu :

" Zhou Yu, rend toi à l'ouest ! Je veux que tu nous aménes des renforts dès que tu en voit l'opportunité, je suis sur que tu comprendra mon plan !"

" He Qi ! Je veux que vous dirigiez le front ! Combattez sans relache, vous êtes moins nombreux, mais plus fort et ma stratégie vous aidera d'ici peu, le plus important est de tenir ! "

" Vous Lü Meng ! Je vous enverrai une lettre, postez votre unité à l'est et suivez les ordres ! "

Ensuite je m'arreta avec mon unité :

* Maintenant je vais devoir aller au front, pensons d'abord à galvanisez les troupes, pour que mon plan marche je doit en être le seul au courant !*

" Soldat, au nom du Wu et des Han, ces rebelles doivent mourir ! Voici les ordres :

Eclaireurs ! Partez dés maintenant dans le camp de Zhang Man Cheng et préparez vous à nous envoyer nimporte quel possible rumeur venant de là-bas !
Vous ! Archers, préparez vos torches et restez en arriére ! Quand à vous ( dit-je en désignant un groupe de 45 soldats mixtes ) je vous que vous simulez la défection, pendant la nuit posez des paillez un peu partout !
Le reste suivez moi ! Apportons notre soutien à He Qi !!

"

Les troupes me suivait en criant de joie !


[ Les Wu sont arrivés ! ]
[ L'unité de He Qi engage le combat]
[ Le Moral des troupes de Wu est en hausse ]

_________________
Comme disait mon ancétre : " Lorsqu'un chat se tient à l'entrée du trou du rat, dix mille rats ne se hasardent pas à en sortir; lorsqu'un tigre garde le gué, dix mille cerfs ne peuvent le traverser. "

Au nom du Wu, Invité doit mourir


Sun Ce's Théme : https://www.youtube.com/watch?v=RVTnyW4gx9o&feature=related
Wu's Theme : https://www.youtube.com/watch?v=_F1BKQBUxbE
Sun Ce's Army Theme : https://www.youtube.com/watch?v=wQfSoNVt63Y&feature=related
Imperial's Theme of Wu : https://www.youtube.com/watch?v=VvmIqks5wqI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liu Cao
Le Chapelier Fou
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/02/2011
Age : 21
Localisation : Sur les ailes, de la vérité.

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mer 9 Mar - 17:25

Just a useless battle...
Chapter 1 - Part 1

  • Hostile...
    Un moral à zéro, une voix morose, et un visage totalement détruit comme s'il venait de picoler, le Xerxes Break venait d'arriver à Xi Liang. Il fut empli d'espoir en voyant He Jin... Talentueux général qu'il connaissait. Xerxes connaissait Jin depuis sa révolte face à l'empereur, plusieurs fois Jin avait failli coincer le Chapelier Dingue... Enfin, euh, Fou. De son unique oeil, il scruta l'horizon... Pure, lumineuse.. Dire qu'avant la fin de la journée, elle sera devenue rouge, de ces enivrantes roses rouges qui coulera des Paysans Rebelles. Et puis... Il fut content, car grâce à son commandant, il était en première ligne ! ce qui veut dire que... Il sera celui qui détruira les Premiers Jaunes (...). D'ailleurs, il fut vite au devant des autres et avait crée une petite stratégie pour détruire les ennemis. Il avait prévu plusieurs parties : les Flèches Enflammées embraseront la Base ennemie, pendant que la moitié des archers qu'il possède, bombarderont les ennemis devant la base, et qu'avec toutes ses troupes, il chargera les ennemis avec des renforts adverses et finira par triompher de Liu Pi, puisqu'ils ont l'avantage Numérique (Dian Wei, Cao Cao, Vohoma...), et stratégique, Liu Pi n'étant qu'un sale porc, mécréant et stupide, ce qui veut dire que Break détruira rapidement, avec certains soldats experts et officiers, les Unités de Gong Du et Liu Pi... Enfin, si cela pouvait-être si facile. Après tout, il allait mettre, réellement, une trentaine de minutes. Après avoir pris la Base, il allait pouvoir ré-organiser ses troupes pour terrasser Huang Shao. Le Chapelier détruisit plusieurs unités ennemis en chargeant sur... les laideurs Jaunes qui bougeaient.

  • Sonnez la Charge...
    Xerxes détecta le réel ennemi, le principa actuel, bien que faible comparé à Break. Chapelier fonça sur ennemi et donna quelques coups, non pas dans le vide, mais sur des cavaliers qui avait essayé de l'éliminer. Celui-ci se débarassa de deux des trois qui l'assiégeait, puis vit un archer qui le suivait décochait une flèche qui perça le crâna du dernier. Avec ses propres Chevaliers, il avait déjà quasiment atteind Liu Pi, cible qu'il essayait sans cesse d'attaquer depuis une dizaine de minutes, tout en tuant quelques troupes du Liu. celui-ci comprit et fonça lui aussi sur le Sénéchal, autre surnom du Chapelier. Lorsque celui-ci allait donner le premier coup de Lance, une lueur l'aveugla : la Base à côté commençait à s'incendier. Celui-ci se jeta alors du cheval pour atterrir sur celui de Break. En guise de réponse, il le frappa au partie génitale, et les soldats, comme à l'acoutumée, formèrent un dôme autour des deux champions qui commencèrent à s'affronter dans un éclat d'étincelles lors des entrechocs, des entrelacs des lames. Le Chapelier menait la danse et cela se voyait : Liu Pi essayait d'attaquer de toutes parts, et le Chapelier contrer à chaque fois les coups de Lance. Par contre, lorsque Xerxes attaquait, celui-ci faisait mouche. Il avait déjà fait saigné plusieurs fois Liu Pi, et avait manqué de le décapiter. Liu Pi observa, effrayé par Xerxes... Pourquoi ? Car lorsque celui-ci observé Xerxes, il ne voyait qu'un démon, aux ailes de démons. Et il avait raison, car Xerxes était en effet un démon, et pas des moindres. Xerxes donna un dernier coup d'épée lorsque Pi allait lui donner un coup de lance au ventre, et il fit voler sa lance. Liu Pi recula de quelques pas mais reçu une profonde taillade. Liu Pi tomba au sol, et prit le pied de Break avant de lui demander :

  • " Aidez-moi... S'il vous plaît... Epargnez-moi... Sauvez moi... "

    Xerxes Break coupa la Main du Liu Pi avant de le repousser avec un coup de pied... Finalement, preuve de son héroïsme impitoyable, il pronça ces mots, ces mots qui furent sa citation la plus connue :

    " Si vous êtes encore capable de parler, vous ne pouvez pas demander à être relevé. "
    Voilà.
    Le Sadisme, mais l'héroïsme, ainsi que sa nature impitoyable de Break, fut résumé en une seule phrase. Xerxes regarda aux alentours et déclara :


  • " Turbans Jaunes... Vous avez perdu. Rejoignez-nous, ou vous mourrez. "

    Puis, il s'avança, et transperça le ventre de Liu Pi.
    Le Chapelier finit par remonter sur son cheval...


    HS : J'ai perdu mon Rp en cours, donc j'ai fais le plus rapide, et le plus court. Dsl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zao Fei
Général et Héros du Shu/ Bras droit de Liu Bei
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Sam 12 Mar - 16:40

Tous se passait comme prévu, l'armée alliée englobant les différents généraux(Wei, Wu ,Shu et d'autres), faisait opposition à l'armée fanatiques des turbans jaunes sous l'égide du gourou Zhang Jiao. L'armée alliée s'éparpillait dans différents direction afin de combattre sur les différents fronts. Zao Fei, qui n'avait encore point bouger, pris les devants en se dirigeant vers He Qi afin de l'aider.

-Soldats! Prêtons mains forte à He Qi!. Dit-il en faisant tournoyer sa lance au dessus de lui. Soldats! en avant! Dit-il en se lançant en direction de l'unité de He Qi.

*He Qi, nous arrivons.*

Le prince invincible et sont armée firent route vers He Qi. Par courant le champ de bataille, l'unité de Zao Fei arrivèrent au côté de l'unité de He Qi. L'unité de Zao Fei engagea le combat.


[ L'unité de Zao Fei se déplace vers He Qi ]
[L'unité de Zao Fei engage le combat]

[Hrp:-Post court, désolé pas beaucoup de temps]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cao Chong
Chow Chow
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Sam 12 Mar - 23:49

Aussitôt rentré de Luo Yang, aussitôt oncle Wei devait boucler ses préparatifs, pour la bataille qui se préparait à Xi Liang. Toutes sortes de couleurs se réunissaient aux versants sud des montagnes, toutes reluisantes, métallisées d'armures et d'armes. En haut de ces rochers, l'on localisait les plus fortes concentrations de la nouvelle menace. Toute la coalition s'y dirigerait. Les vagues seront repoussées de tout côté.


Pas de temps à perdre. Une fois arrivée, les troupes du Wei étaient prêtes à être employées. Voyant celles de Xerxes partir sur-le-champ, le tank-type de la bannière bleue, Dian Wei, devait en faire de même. À vrai dire, il enrageait presque, de ne pas avoir ouvert les hostilités.


[L'unité de Dian Wei est en déplacement.]

Si l'unisson qui la précédait se dirigeait un peu plus vers l'est, la sienne fit court trajet, pour s'attarder à la base ennemie qu'elle avait déjà tenu à l'œil. Plus sa vue s'en rapprochait, plus la vitesse du taureau accélérait.

[Dian Wei] " Tu ouvres la porte, ou je t'y enfonce l'crâne, plein la gueule !"

Aucune réponse n'était nécessaire, n'était attendue, pour retenir le virulent mouvement d'hache, en axe horizontal, pourfendant les deux torses ennemis qui lui barraient la vue. Son objectif, c'était cette victime là-bas, qui était capitaine de porte. Si ce petit bougre tenait une lance fermement dans ses mains, son expression faciale employait plutôt le crispe, les lèvres pincés, les dents inférieurs montrés, le regard appuyé. <br>Les deux soldats se stabilisaient encore, mais la double croisade instantanée que Dian Wei a effectuée les étala sur le sol, meurtris. Avant-garde dissipé, il se dirigea vers le reste de l'escadron, pour y flanquer de brusques taillades - ou on devait plutôt parler de balaiements lacérés. Garniture spéciale pour le capitaine, il lui dédia quelque chose de très plate. À savoir, les portes. Même, une deuxième chose de plate, en plus du côté de sa hache : la paume de sa main libre. Dian Wei le cognait tellement fort, la face du capitaine, contre la porte, qu'elle se fragilisait. Sentant cette résistance affaiblie, il se débarrassa du crâne sur le côté, et heurta l'ouverture de toute ses forces.

[Les portes de la base du sud-est se sont ouvertes.]

Des bouts de bois éclatés voltigèrent finement dans les airs. Les troufions qui attendaient derrière les hauts murs de bois reculèrent, les avant-bras élevés pour se protéger.
L'officier adverse, au loin, s'était déjà positionné en phase offensive.

Le démon entrait.


[Dian Wei engage le combat avec Gong Du.]

"Récap' action":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zhang Bao
Général Barbare
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Dim 13 Mar - 12:43

Tout était allé si vite qu'il n'était guère besoin de tenter d'y comprendre quelque chose étant donné que ce fut totalement impossible. Dès la fin du conseil de guerre, la plupart des officiers présents furent mobilisés à Xi Liang d'où revenait Xing Cai, dans quel but ? Eh bien, tout simplement, pour éradiquer ce dont ils avaient parlés tout au long du conseil, les fameux hérétiques qui prenaient possession de Xi Liang sous le jouls d'un fou à lier, des hommes dont l'âge variait entre cinquante et quatorze ans, ceux qui croyaient plus en la parole d'un fanatique qu'en la suprématie du sceau impérial, les Turbans Jaunes... Leur nom provenait de leur signe représentatif, un turban jaune, accroché à leurs fronts, signes de la rébellion selon Zhang Jiao, un homme qui portait le nom des Zhang et pourtant qui n'était pas de la même lignée que Zhang Bao. En parlant de la lignée de ce dernier, il était sur le champ de bataille présent avec son demi frère et sa soeur, Zhang Xingcai et Zao Fei. Mais en ce qui concernait son père, il était chargé de mener l'armée en cas d'attaque sur Cheng Du. C'est ainsi que père et fils furent à nouveau séparés sur deux fronts différents pour être encore plus efficaces. En effet, sur un même front les deux Zhang étaient comme deux éléphants, des brutes épaisses qui fonçaient sur les ennemis avec une expression barbare sur le visage, on aurait pu les comparer à des guerriers Nanmans tellement leur brutalité commune dépassait de loin l'ordinaire. Mais lorsqu'ils étaient séparés, Zhang Fei devenait "légèrement" moins brutal, mais encore plus fort, tandis que Zhang Bao préférait la capture à l'exécution. C'est ainsi que, fixant le front de ses deux yeux qui semblaient percer les turbans jaunes comme des flèches, il vit Guan Xing s'élancer au front après avoir galvanisé d'une bien belle manière les soldats placés sous ses ordres.

Regardant alors Zao Fei, celui-ci allait porter main forte au Wu, ainsi, ils ne se battraient pas côte à côte... Puis Bao porta son attention sur le seigneur du Shu dont il pensait qu'il devrait rester à l'arrière avec le Grand Général de l'armée Impériale. Mais ce ne fut pas du tout ce que le seigneur du Shu fit, partant avec Liu Feng et leurs soldats respectifs, ils foncèrent sur l'armée ennemie tels des buffles déchainés voyant rouge. C'est alors que le général barbare se retourna en direction de ses soldats, cinq cents hommes en tout, tous fidèles à Bao depuis la campagne des Nanmans. Tous portant la hallebarde ou la lance mais jamais la pique ou l'épée. Pas un seul archer, pas un seul bélier, pas une seule catapulte, pas un seul porteur d'échelle, non, toute l'unité de Bao étaient constituée de soldats pure souche, habitués au front, aux climats horribles et aux végétations denses à marcher dans une boue gluante. Ici, ils marchaient principalement sur du sable ou du pavé, Ce qui fit qu'ils portaient tous leurs armes bien haute et se tenaient bien droits. Bao fit rayonner à la lueur de l'éclatant soleil son armure rutilante bien que lourde. Et tous les soldats bien qu'éblouis pour la plupart par le reflet gardèrent les yeux ouverts et l'allure fière. Zhang Bao se lança alors dans un discours de guerre tel qu'il aimait en faire avant de foncer sur ses ennemis tel un animal enragé.


-Soldats, ce combat ne sera qu'une formalité mais il ne faut le prendre comme tel, nous avons affrontés bien pires que ces fanatiques au turban de la couleur solaire, bien pire que cette douce chaleur d'été, bien pire que ce sable fin et malléable, mais cette fois l'ennemi est cent fois plus nombreux, pour un ennemi que vous tuerez deux se jetteront sur vous, pour archer que vous abattrez dix flèches fendront l'air dans votre direction. Pour cent turbans que vous arracherez mille tenteront de vous scalper. Alors soldats, vous ne devez ni valoir un ni deux ni dix ni cent de ces fous, vous devez en valoir MILLE !!! N'hésitez pas à tuer les enfants ou les personnes agées, tout fanatique portant le turban est notre ennemi, homme, femme, enfant, ils ont choisis leur camp, et les horreurs de la guerre dont nous sommes les porteurs, nous allons les déchainer sur ces fous ! Montrez au monde la suprématie du Shu, montrez au monde...VOTRE FORCE !!!!

Le cri que poussèrent en choeur les cinq cents guerriers de Zhang Bao fut si puissant que certain turbans jaunes, pourtant quelques dizaines de mètres plus loin, firent un bond en arrière, toute cette barbarie, toute cette virilité, toute cette puissance, concentré en un simple cri de guerre répété par cinq cents hommes à l'unisson. Les alliés auraient eu de quoi frémir, Bao aurait frémit lui-même s'il ne fut pas un Zhang, mais après ce grand cri mélangé à un soulèvement d'armes en l'air, Zhang Bao reprit d'une voix plus forte encore, assez pour se faire exploser les poumons et la trachée ainsi que les tympans de toute personne avoisinante :

-QUE TOUS ME SUIVENT !!!! A L'ATTAQUE !!!!!

Et tous se mirent à courir, tel un troupeau d'éléphants fous furieux après avoir mangé trop épicés. Zhang Bao passa devant quelques alliés en les bousculant parfois, ses hommes derrière lui, fonçant à une vitesse ahurissante vers le champ de bataille déjà colonisé par les hommes de Guan Xing, ils tenaient en haleine les fanatiques des Turbans Jaunes mais ne pourraient tenir éternellement... Et tandis que Zhang Bao se rapprochait, il pensait à ses hommes...Malgré son discours galvanisant, il savait bien que, sur les cinq cents hommes qui s'engagaient derrière lui, moins de la moitié survivrait, mais tous mourraient bravement, pour le Shu, pour eux, pour lui, pour Liu Bei... Bao n'était plus qu'à quelques mètres derrière le front, et il hurla alors qu'il entendait déjà le fracas des armes et que ses soldats arrivaient à sa hauteur :

-POUSSEZ VOUS !!!!!!

Ils n'eurent que le temps de faire un petit trou de place en s'écartant que Zhang Bao s'y engouffrait, terrassant deux hommes à lui seul d'un même mouvement. Les Turbans jaunes avaient reculés de deux pas en le voyant arriver et s'engouffrer avec son armée dans une petite brèche faite par les soldats devant lui, et bientôt, la première ligne de ses propres hommes s'engouffra également dans les trous, piétinant les cadavres jonchant le sol, frappant au hasard dans la masse jaune qui s'étendait face à eux, et Zhang Bao faisait comme ses soldats, montrant l'exemple, frappant à droite, esquivant à gauche, parant l'épée qui tentait de le pourfendre, et rendant le coup de la crosse de sa habbelarde qui assoma le turban jaune à la tête seulement pourvue d'un bandana jaune... Bao n'avait pas de temps de répit, mais il aperçut non loin de lui Guan Xing qui se battait lui aussi comme un lion, son rival...Il n'allait certainement pas le laisser accumuler toute la gloire, ah ça non, impossible pour le fils de Fei.... Il redoubla d'effort, comme un tigre en cage, frappant et parant, esquivant et ripostant, prenant parfois quelques coups de poing ou de pied, mais parant tout de même les lames qui s'abattaient sur sa hallebarde. Les cris et le fracas des armes empéchait tout homme d'en entendre plus, aucun ordre n'aurait pu parvenir aux ordres d'un soldat pris par cette marée jaune. Pour un homme qu'on tuait, deux s'avançaient, on aurait dit qu'ils étaient infinis, mais par dessus les têtes de ces fous que Zhang Bao surplombait de quelques centimtres, il apercevait déjà les murs d'une base... C'est alors qu'il vit quelque chose d'autre qu'un turban se glisser dans la mélée et l'attaquer, cet homme portait un casque qui ressemblait à un chapeau de mousquetaire, portait la lance et semblait plus aguerri que les autres, il fonça droit sur Zhang Bao et engagea le combat tandis que les turbans jaunes s'écartaient un peu, laissant la place aux deux guerriers de s'affronter seul à seul, tandis que les soldats s'affrontaient sur les côtés...

[L'unité de Zhang Bao engage le combat]
[Zhang Bao engage le combat avec Zhou Cang]

[Le moral de l'unité de Zhang Bao augmente]

_________________
Si j'ai pu tuer les géants monstres du Nanman, alors je ne vois pas en quoi tu pourrais me poser problême... Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zhao Yun
Le Jeune Dragon
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 26/02/2011
Localisation : Chine

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Dim 13 Mar - 14:20

Après la réunion des officiers Shu qui c'était tenue à Cheng Du, Liu Bei avait prit soin de parler à Zhao Yun en privé.

" Zhao Yun, le Général He Jin exige qu'un officier Shu aide le royaume Wei sur l'aile Est. En effet, ils sont en déficits numériques et il faudrait équilibrer les forces....Vois-tu où je veux en venir ? "

Le jeune dragon frappa dans son poing avant de dire :

"Oui, mon seigneur. Puisque tel est votre souhait, j'aiderais nos alliés du Wei à vaincre ces rebelles. Sur ce, permettais moi de me retirer, j'ai à faire."

Liu Bei acquiesça, pensant qu'il avait beaucoup de chance d'avoir un officier tel que lui. Le natif de Chang Sa était alors partit voir les soldats qui composaient son unité. Le jeune officier possédait une unité entièrement composée de cavaliers, c'est pourquoi il était renommé dans tout le royaume pour sa légendaire rapidité.

" Soldats, je viens vous annoncer que nous prendrons la route de Xi Liang, demain, à l'aube. "

Il y eut beaucoup de murmures.

" Nous sommes en guerre, la population suit désormais un rebelle nommé Zhang Liao. Il veut renverser le gouvernement actuel, et faire un coup d'état. Nous devons l'en empêcher, pour le peuple Han ! "

Ils crièrent tous d'une seule voix.

" Hommes du Shu ! Demain, sur le champ de bataille, nous combattrons cote à cote avec nos alliés du Wei ! Je veux que vous soyez aggressif ,mais surtout n'oubliez pas : Notre cible, est Zhang Liao. Pas les hommes et les femmes qui se sont laissés manipuler. Je veux que vous capturiez le maximum d'ennemis. Ne tuez qu'en dernier recours."

Zhao Yun, si doué qu'il l'était pour les arts de la guerre, n'aimait pas du tout les combats, ni le faite de tuer.

" Me suis-je bien fais comprendre ? Maintenant, préparez vous mentalement et physiquement. Profitez de votre dernière nuit avec vos proches. Vous n'allez pas les revoir avant quelques semaines. "

Le jeune prodige savait bien qu'il y aurait des morts dans les deux camps et qu'il faudrait qu'il tue des centaines d'ennemis. Mais il aimait à croire que ça n'allait pas se passer comme ça. La nuit passa puis ce fut le grand jour. La centaine de soldats qui se combattrait aux cotés du Dragon Furieux était prête.

Il regarde une dernière fois Cheng Du puis dit:
" Soldats, allons- y! "

__________________________
[ L'unité de Zhao Yun est arrivé ! ]
[ Le moral des troupes augmente ! ]

Arrivé sur le champ de bataille qui allait être le sujet de scènes horribles et de confrontation entre forces alliés et forces hérétiques, Zhao Yun se rendit compte qu'ils étaient légèrement en retard, ce qui n'était pas dans son habitude. Sans perdre de temps, le jeune cavalier galvanisa ses troupes:

" Soldats, utilisé votre rapidité pour mettre un terme à ce combat ! Faites vous entendre avec vos lances, et vos épées ! Soyez craints de toute la Chine ! Pour le Shu ! "

[ L'unité de Zhao Yun est en déplacement ]

D'un seul coup, les cents cavaliers galopèrent avec une rapidité surprenante, et arrivèrent à la hauteur de la première base, déjà perforée par milles et une lance. Le jeune officier regardé aux alentours de la base, et vit le cadavre de Liu Pi, gisant sur le sol. Sans en prendre vraiment compte, il entra dans la base et vit Dian Wei qui entrait en duel avec un Turban Jaune. Les cents cavaliers Shu entrèrent dans la place renforcée, en hurlant, ce qui effraya les troupes hérétiques.

Ne voulant pas perturber le démon,il le laissa entamer son duel mais attaquait l'unité de Gond Du.

[ L'unité de Zhao Yu engage le combat ]

La bataille venait de commencer......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sima Yi

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 23
Localisation : Chang An

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mar 15 Mar - 17:11

Le voyage de Sima Yi et Vohoma dura plusieurs jours. Une fois qu'ils furent tout deux arrivé en Xi Liang, Sima Yi et Vohoma se rendirent compte que la bataille avait déjà commencé depuis un petit temps. Sima Yi se tourna vers Vohoma, et lui parla.

"C'est la première fois que je vais sur le champ de bataille ... Je dois rester au camp principal avec notre chef He Jin. Je ne pense pas que tu aimera resté en ma compagnie, alors je te propose de prendre mes troupes, et d'aller combattre avec, je suis certain que ça te plaira !"


Sima Yi ne laissa pas à Vohoma le temps de répondre et fit quelques rapides gestes à son lieutenant. Ensuite il partit en direction de He Jin, seul, sur son cheval noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cao Chong
Chow Chow
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mar 15 Mar - 22:55

Hausser le regard, serrer la défense ! Attitudes qui vous seraient recommandées, partisans de l'autre levée.
Nulle considération ne leur était humainement due, pour le démon. S'il remarquait leurs présences, c'était dans le seul but de rendre leurs corps chancelants. Un coup de hache dans la nuque, ou un peu plus vers l'estomac ? Il ne se pliera pas plus bas. Piétiner ces larves infectes d'une telle hauteur, ne faisait qu'échelonner une adrénaline de plus en plus délirante.

Ainsi déployait-il son instrument de torture, coups de démonstration offerts par plaisir, envers quiconque qui avancerait le pas de trop près. Quelqu'un, à ses yeux, méritait bien plus qu'un échantillon ; le produit ne visait pas un large public, mais un individu bien ciblé : Gong Du, un officier des tissus jaunâtres. Y apposer une couleur plus éclatante, comme du rouge par exemple, Dian Wei était très disposé à lui faire partager son goût esthétique.

Il fit vibrer ses cordes vocales, en un rire de monstre, tant la frustration de ne combattre à bras d'homme l'éventrait de peine. En ce même instant, des hommes du Shu investirent le fort, entrant en fusées, macabrant l'arrière-plan du démon, telles des bandes de fumées.


Le souffle fort, le taureau jaillit une main en croc, empoignant et traînant vers lui la lame de l'officier ennemi, lévitant son massif corps de la
trajectoire forcée. Arrêtant la bestiale poussée de ses jambes brutes, Gong Du cala son poing libéré contre la mâchoire de la bête, canalisant alors toute la puissance qu'il put y rassembler pour faire faillir son détraqueur. C'était limite s'il ne s'appuyait pas contre lui de toute sa masse, tant son élan rapide de l'avant-corps se voulait strict et ébranlant face à la terrible gueule. Un moment passif... après lequel elle s'ouvrit béante, pour serrer en ses canines la chair intruse à vif. Enveloppant et désirant briser les métacarpes de ses dentelées incisives, le prédateur lâcha son emprise sur la lame, afin de tracter la proie au plus près encore, via le poignet, qui tenait donc encore l'autre embout de l'épée. Ainsi, de son autre main, brandissant en zénith sa grande hache menaçante, Dian Wei montra outrageusement qu'il voulut séparer main droite et propriétaire, main directive et corps de Gong Du. Un cri perçant concluait cela.

Le démon ne lésina pas à malaxer, ou disons-le clairement, à foutre des branlées à tous les muscles de l'hérétique, gisant au sol et essayant de se protéger avec l'autre bras, bien trop maladroit et trop peu expérimenté pour bien manier une épée. De la terre dure fût envoyée à la face du traître, via un raclement au sol, d'un pied géant.

[Dian Wei] " Tu me dégoûtes...", commençait-il. " T'as p't-être des tripes, mais t'es tellement mou, qu'on t'en fait vite de la chair à pâté - pteuh !", cracha-t-il hargneusement à l'égard de Gong Du. " Et ton pote qui doit gîter à même le sol que toi, là... Ah ouais, mais ça. 'Même pas sûr que Xerxes lui tape la causette, j'suis sûr qu'a même plus de langue pour parler... Har, har har! c'sacré gaillard, 'm'étonnerait pas de lui !", expira-t-il en se laissant aller au plein lugubre.
L'officier du Wei fit un mouvement de bras, indiquant à l'une de ses escouades de ramener le turban jaune au camp principal allié.

[L'officier ennemi Gong Du a été défait.]

Plus aussi prêt qu'auparavant à attaquer tout ennemi des alentours, il fût toutefois agréablement satisfait qu'il n'en eut pas besoin ; les soldats du Shu, surtout, et un peu de ses troupes à lui, commençaient largement à maîtriser la base. L'un des alliés, un général vert, se débrouillait particulièrement bien.

[Le moral de l'unité de Dian Wei est en hausse.]

[Dian Wei] " Hé, toi ! Ouais, c'du bon boulot !", interpella-t-il le guerrier du Shu. " T'demandes à tes hommes de finir ça ? ' Traîne pas trop ! 'Risque de pas t'en rester, gars. J'vais tous les défonceeer !--- "


Quitter les murs pour reprendre une traversée dans la nature. Le crâne au vent, les pieds battants. Le chauve adorait ça.

[L'unité de Dian Wei est en déplacement.]

"Récap' action":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Ce
Roi Huan de Chang Sha
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 21
Localisation : Région Parisienne

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mer 16 Mar - 13:37

Sur la route, 2 messagers rejoignérent le jeune chef, ils coupérent leur marche.


Le premier messager parla :

" Des troupes Shu nous apportent le soutien.... Des changements dans la stratégie Messire ? "

" Apportez donc cette lettre au Général Shu ! "

Dit-je en passant la lettre déja prévu :

Spoiler:
 

J'envoya ensuite encore une lettre à Lü Meng, avec le même ordre, attendre le signal.


" Continuons notre chemin maintenant ! He Qi ne tiendra pas éternellement ! "

Nous reprenions notre marche, nous entendions des cris de douleur, et des éclat d'éppée.


*Maintenant il faut que je reste là et attendre l'arrivée du général ennemi*

J'ordonna a mes hommes d'attaquer, alors que moi et mes 5 gardes admirer ces cadavres voler, ces fléches arriver du ciel, et ce sang jailir dans tout les sens.

Un homme arriva... 2 hommes même.
Je les examina ...
Devant l'autre, un homme avec un casque blanc et une plume violette avec un turbans jaunes attaché sur le casque, et de la fourrure, il était habillé en blanc et jaune et avait une cape verte, à sa gauche il y avait un vrai monstre, j'en avait déja entendu parler de mes espions, il est surnommé le " Le Diable Enflammé ", il était vraiment un diable pour une partie du peuple du territoire des rebelles, car il avait lui-même commencer à se révolter et à diriger comme un tyran au coté de He Yi, voyant Zhang Jiao avec plus d'ambition s'établir à coté de lui il s'est rendu, l'homme à ses cotés devait surement être He Yi.
L'homme au casque, He Yi donc, fit un geste de bras à son coéquipier vers moi.
Il tourna sa lance, cria, puis poussa les rebelles et les Wu se battant se frayant un chemin vers moi, sur son cheval marron il parraissait imbattable.
Un cercle se forma et le duel allait commencer...


*PARRRFAIT !*

Je sorta mes tonfas et chargea vers lui lui enchainant plusieurs coup sur le thorax, ce dernier était sur le point de me pourfendre avec son hallebarde, lorsque je partit en arriére et rangeant mes tonfas, sortit ma majestueuse lance.
Une longue lance noir, avec un dragon blanc et rouge dessus.
Il y avait plusieurs plumes rouge recouvrant la lame, Je commenca à me mettre en garde lorsque je recut une fléche sur l'épaule venant du général qui était seule à l'arriére : He Yi !

Je commencait à voir trouble
:

" Trés bien .... He Man cette fois-ci tu pourras rejoindre ta famille le soir, mais la prochaine fois que je tomberai sur toi tu ne t'en sortira pas aussi bien !"

Nous nous replions et tout les soldats Wu qui trainait furent tué, mais les Turbans Jaunes laissérent tomber.

Un garde vint me voir
:

" Messire, comment allez vous ? "

" Trés bien ne t'inquiéte pas, je veux que tu fasse passer la rumeur de ma mort dans le camp des rebelles !
D'abord demande à tout les gardes de faire un enterrement, je veux que nous ayons tous un air de grand désastre, et mettez un drapeau blanc sur le camp !
"

Sur ses paroles, le garde partît passer le message aux Wu qui éxécutérent immédiatement les ordres.


_________________
Comme disait mon ancétre : " Lorsqu'un chat se tient à l'entrée du trou du rat, dix mille rats ne se hasardent pas à en sortir; lorsqu'un tigre garde le gué, dix mille cerfs ne peuvent le traverser. "

Au nom du Wu, Invité doit mourir


Sun Ce's Théme : https://www.youtube.com/watch?v=RVTnyW4gx9o&feature=related
Wu's Theme : https://www.youtube.com/watch?v=_F1BKQBUxbE
Sun Ce's Army Theme : https://www.youtube.com/watch?v=wQfSoNVt63Y&feature=related
Imperial's Theme of Wu : https://www.youtube.com/watch?v=VvmIqks5wqI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vohoma

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 04/03/2011
Localisation : Mince, d'après la carte j'étais là mais maintenant...Il est pas sur la carte cet arbre...

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Jeu 17 Mar - 14:56

C'est beau de découvrir qu'on sait toujours monter à cheval, ces vieux réflexes qui marchent toujours même quand on a tout oublié. Lui qui pensait perdre du temps là dessus, finalement ils purent partir très vite pour le lieu de la bataille avec d'autres soldats. N'empêche qu'il se demandait toujours quels étaient les intentions de ce Sima Yi...Ils n'arrivèrent au lieu de la bataille qu'après quelques jours. C'est que c'est très grand la Chine, et encore, ils étaient "à côté". Ils purent donc constater qu'on les avait pas attendu pour débuter les festivités, ce qui ne gênait en rien l'inconnu. Avant d'arriver, il avait analyser la carte du champ de bataille et comment c'était censé à peu près se passer, il n'était pas là en touriste et se retrouver seul avec ses soldats car ce stratège ne va pas au combat ne l'ennuyait pas trop. Bon, si, commander, ça l'ennuyait, beaucoup.
"......Ah ah ah...Et bien...Faites ce que vous voulez en fait, rejoindre un autre commandant, foncer dans le tas ou autre, je vais simplement foncer jusqu'à écraser leur chef. Bye!"

Un simple signe de la main pour les soldats qui s'attendaient à autre chose, et Vohoma était déjà parti au combat, côté Wei comme prévu à l'origine, fonçant avec son actuel cheval blanc jusqu'au lieu du combat. Il n'avait qu'une seule cible en fait, le commandant ennemi. Evidemment, il n'allait pas simplement lui foncer dessus et le battre comme ça, surtout avec le nombre de soldat en chemin, mais il n'allait pas s'occuper de quoi que ce soit d'autre que d'avancer, seul si il le faut, sur le commandant ennemi. Quoi que, un autre commandant est sur le chemin...Nan, les autres s'en occuperont. Ils avaient déjà bien avancé, la première base sur le chemin allait être prise rapidement, surtout avec 2 officiers vaincu en chemin, mais Vohoma ne s'occupa pas de ça, il comptait contourner la base et passer. Il descendit du cheval et le fit partir plus loin, il se rapprochait des combats, les corps, le sang et surtout les chocs des armes et les cri pouvaient s'entendre de près. Beaucoup plus de corps portant un foulard jaune. Comme il le pensait, ils n'avaient pas la formation adéquate pour combattre de vrais soldats et survivre dans une bataille de ce genre, malgré le surnombre, mais la prudence était de rigueur tout de même, tout peut arriver lors d'une bataille, il faut être capable de s'adapter à ces changements aussi vite qu'ils surviennent, sans compter qu'il faut avoir les yeux partout et tout entendre, pour les besoins du combat, le mieux est d'avoir l'oeil sur tous les ennemis, et de les entendre aussi, malgré le bruit des autres combats. Pour Vohoma, n'avoir l'oeil que sur les ennemis étaient largement suffisant étant donné qu'il ne s'occupe que très peu de ses alliés.

Vohoma s'approcha en courant. Un lancier libre le remarqua et se prépara à l'intercepter tandis que l'inconnu sortait l'un de ses katanas, le blanc, qu'il tenait à la main droite. Ces lances, elles étaient plutôt courtes...En fait, son katana faisait presque leur taille, il ne lui faudrait pas avancer beaucoup en fait. Le lancier lança un coup d'estoc typique, qu'il n'eut aucun mal à esquiver d'un très léger mouvement sur le côté. Etant une lance, impossible de frapper sur le côté de suite, surtout que Vohoma courait vers son adversaire. Il ouvrit légèrement l'oeil gauche, fit un grand sourire et attrapa la lance de la main gauche et tira un bon coup, lui évitant d'avoir à se rapprocher tant et il arracha d'un coup la vie de son adversaire de son katana blanc, commençant à se teinter rouge pour le coup. Sur le moment, il avait eu l'impression que l'action avait duré un moment alors que ça n'avait duré que 2s. C'était sa première victime depuis qu'il avait perdu sa mémoire. Et ça ne lui faisait rien. Absolument rien, il venait d'arracher une vie et s'en foutait éperdument. C'était pourtant comme ça qu'il fallait réagir, au milieu d'une bataille, on se bat pour sa propre survie, pas pour celle des autres.

Il enchaîna vite en récupérant la lance qu'il lança tel un javelot sur un soldat plus loin, attirant ainsi l'attention sur lui. Un soldat leva son épée pour frapper. Le principe d'inertie, un très beau principe qui n'est pas encore connu, simplement utilisé instinctivement, car il est évidemment logique que quand on frappe d'en haut, avec la gravité, ça frappe plus fort. Mais ceux qui le font ont une légère tendance à oublier qu'il n'y a plus rien que les défends pendant la seconde où ils lèvent l'épée et ce n'est clairement pas le genre de chose que laisse passer Vohoma. Et de deux. Un autre soldat attaqua, très peu de temps après le précédent, utilisant exactement la même attaque. N'étant pas prêt à le recevoir, utiliser la faille d'une seule seconde n'allait pas, néanmoins, un soldat non entraîné avait une certaine tendance à frapper verticalement simplement, donc esquiver d'un pas sur le côté et profiter de la faille offerte après l'attaque marchait aussi très bien. Trop bien peut-être. Et de trois. Un autre lancier qui tentait sa chance, toujours avec ce simple coup d'estoc que Vohoma dévia sur le côté avec son katana pour ne même pas avoir à se déplacer, et le soldat se rapprocha trop près, il perdit son bras la seconde d'après. La suivante, ce fut la tête. Et de 4. C'est ça d'affronter des hommes qui ne connaissent rien du combat, l'inconnu n'avait aucun besoin de se fatiguer pour les écraser comme des insectes. Il faisait néanmoins en sorte qu'il ne se retrouve qu'au pire dans un deux contre un en avançant, et il gardait précieusement son autre katana en cas de besoin. Et le massacre commence.



[Vohoma est en déplacement]
[Vohoma engage le combat]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zao Fei
Général et Héros du Shu/ Bras droit de Liu Bei
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Ven 18 Mar - 11:00

La bataille faisait rage, l'unité de Zao Fei combattait avec rage et force éliminant les soldats du turbans jaune. Zao pourfendais les turbans jaune de sa lance cyclone.

Soudain, alors qu'il prenait une pause et se reposait derrière ses soldats une seconde, un messager lui parvint, il lui délivra un message du seigneur Sun Ce, celui-ci lui sommait de se replier pour accomplir une stratégie. Zao Fei ne réfléchit pas très longtemps, et il envoya une réponse rapide par ce même messager au seigneur Ce

Je suis désolé seigneur Sun Ce, mais je ne puis agréer à votre plan, l'ennemi pourrait trop s'approcher de notre camp principal, de plus, me replier n'est pas dans mes habitudes...

le messager repartit, et Zao Fei se retourna vers les Turbans jaunes en criant

-Vous ne passerez pas! Dit-il en faisant tournoyer sa lance au dessus de lui avant de se positionner prêt à attaquer. Zao était entourer d'une dizaine de soldats, restant immobile. Il fixait les soldats de son regard impassible. Les soldats passèrent à l'attaque, Zao esquiva chaque attaque et contra-attaqua en effectuant des frappes de sa lance puis il fis a nouveau tournoyer sa lance au dessus de lui et effectua en mouvement horizontal avec sa lance se qui eu pour effet de projeter les soldats au sol inerte. Zao n'en resta pas la et positionna sa lance derrière lui pour ensuite courir en direction de He Man.

-Prend garde He Man! je vais te montrer la fureur du Shu! Dit-il en courant au milieu des soldats ennemis en leurs affligeant des dommages de sa lance. Atteignant la position où se trouvait He Man, Zao sauta sur celui-ci le frappant d'un coup violent dans la figure avec la base du manche de sa lance. He Man au sol sonner par le coup, Zao positionna la lame de sa lance sous la gorge de l'officier des turbans jaune.

-Rend-toi. Dit-il sur un ton neutre.

He Man:-Jamais...les turbans jaunes ferons pliez vos royaumes sous sa puissance. Crevez chien! Dit-il en dégainant sont épée et et d'un geste vif se releva. Zao et He Man se faisait face et le combat commença mais celui-ci fus vite désarmé et Zao l'élimina d'un mouvement horizontal de sa lance qui taillada He Man. Agonisant au sol, He Man prononça quelques mots.

He Man:-Ta réputation était...bien fondée...tu est le prince invincible des champs de bataille. Dit-il avant de rendre l'âme. Les soldats autour de lui ne bougeait pas comme paralyser.

-En tuer un pour en effrayez des milliers. Dit-il sur un ton neutre faisant tournoyer sa lance comme pour les prévenirs que s'ils approchaient il n'hésiterais pas à extirper la vie de leurs corps. L'unité de He Man se retira du champ de bataille et Zao en profita pour rassembler sont unité et faire marche en direction de l'unité de He Yi

[L'officier ennemi He Man a été défait.]
[Le Moral de l'unité de Zao Fei Augmente]
[L'unité de Zao Fei se déplace]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zhao Yun
Le Jeune Dragon
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 26/02/2011
Localisation : Chine

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Ven 18 Mar - 18:20

Zhao Yun était impressionné par la puissance dégagée par l'officier Wei. Il venait de terrasser le rebelle, Gong Du. Il était à la fois admiratif et sceptique. Il savait qu'il devrait affronter le Wei un jour....

* Enfin, aujourd'hui, nous sommes alliés, c'est le principal * se rassura t-il.

" Hé, toi ! Ouais, c'du bon boulot !", interpella-t-il le guerrier du Shu. " T'demandes à tes hommes de finir ça ? ' Traîne pas trop ! 'Risque de pas t'en rester, gars. J'vais tous les défonceeer !--- "

Après avoir dit ça, le Démon sortit de la base et se lança dans la suite de la bataille. Le jeune dragon réagit rapidement et demanda à ses hommes d'éliminer les derniers ennemis qui n'avaient pas encore étés hors d'états de nuire.

" Soldats ! Eliminez les derniers ennemis. 5 d'entres vous, resteront ici. Les autres me suivront et m'aideront à épauler Dian Wei. Exécution ! "

Les cavaliers, plus rapides les uns que les autres, montèrent sur leurs montures et attendaient le signal de leur officier. Le jeune prodige bondit sur son cheval et s'apprêtait à partir, lorsque les quelques Turbans Jaunes restant dans la base, jetèrent leurs armes à terre et s'accroupirent, en signe de soumission et de paix.

" Que fait-on d'eux, maître ? " demanda un des soldats Shu encore à terre.

Le natif de Chang Sa réfléchissait et évaluait les pertes que ses troupes avaient subi. 6 cavaliers étaient blessés et 1 était définitivement mort. Il savait que si il les envoyait devant He Jin, ils seraient condamnés et exécutés.

" Capturez les, mais sans les tuer. Envoyez les au près de messire Liu Bei. C'est lui qui décidera de leurs sorts."

Il savait que Liu Bei, en homme vertueux qu'il était, ne les tuerais pas. Après avoir reprit ses esprits, il cabra son cheval et d'un seul coup, fila à toute allure, suivit de près par son unité.

[ Les troupes alliées ont prit une base ! ]
[ L'unité Zhao Yun se déplace ]

Beaucoup de soldats ennemis leurs fit face. Zhao Yun ne leur prêta pas attention et demanda à ses cavaliers d'augmenter leurs vitesses. Il craignait le pire pour Dian Wei. Heureusement, après 10 minutes de course acharnée, le Général vert vit Dian Wei, qui courait tel un démon à la poursuite de quelques ennemis qu'il avait sans doute mit en fuite. Le guerrier le laissa continuer, voyant qu'il n'avait pas besoin d'aide. Et puis surtout, il voulait affronter le prochain officier ennemis. Il fallait faire briller le Shu !


Quelques mètres plus tard, il vit un homme qui se tenait fièrement debout, lance à la main. Il semblait attendre ses prochains ennemis et ne semblait pas étonner que des ennemis arrivaient déjà à sa position. Il se nommait Huang Shao, et avait une grande troupe à ses cotés. Zhao Yun s'aperçu que les ennemis n'était pas tous près. Profitant de cette instant de " pause ",il ordonna à ses troupes de s'arrêter en ligne, puis commença un discours. De son coté, Huang Shao fit de même.

" Fières soldats Shu ! Ce n'est pas la mort qui vous attends après la lignée d'ennemis devant nous ! C'est la gloire éternelle ! Brandissez vos épées pour la paix ! Eliminez vos ennemis pour vos vies ! Restez en vie pour le Shu ! "

[ L'unité de Zhao Yun engage le combat ]

D'un seul coup, les quelques centaines de cavaliers Shu que Zhao Yun avait à sa disposition foncèrent sur les ennemis, qui eux, se protégeaient comme il le pouvait avec les boucliers qu'on leur avait fournit. Ils n'avaient aucune connaissance militaire, et le jeune Dragon voulait évidemment profiter de cette faille pour les battre facilement.

Les soldats Shu s'encastrèrent sur les boucliers des rebelles. Certains arrivaient à se tailler une faille dans les lignes ennemis, d'autres chutaient lourdement sur le sol, après avoir été éjectés de leurs montures.

L'officier Shu arriva à passer outre la ligne de défense et arriva à hauteur de Huang Shao.

" Chien du Shu ! Ose me défier. Je suis beaucoup plus puissants que les officiers que tu as pu affronter auparavant ! " balança t-il à Zhao Yun, d'un ton puissant.

L'officier ennemis était très imposant. Assez grand avec une armure en or, il paraissait manier sa lance avec une grande dextérité. De plus, sa position révélait qu'il avait un rôle assez important dans l'armée rebelle. Il avait pour but de stopper tout ennemis qui franchirait la 1er base.

Sans penser à tout cela,Le jeune dragon descendit de sa monture, attrapa sa lance et se prépara à ouvrir le duel, qui s'annonçait comme une confirmation à son poste de Général. Il devait gagner. Pour le Shu !

[ Zhao Yun engage le combat ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guan Xing
Le Dragon Fier
Le Dragon Fier
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Ven 18 Mar - 21:50

Guan Xing venait de rejoindre le front. Deux de ses soldats le laissèrent passer. Ses deux lames en mains, il engagea donc le combat avec la vague ennemi.
Élançant son épée droite dans les rangs ennemis, il faucha deux soldats, qui, plus ou moins blessés par la lame, restèrent figé par le choc.Prenant appuie sur son pied gauche, il élança la lame gauche à sont tour, qui finassa sur le flanc droit d'un des deux soldats.Le sang gicla et l'infortuné tomba en poussant un cri à peine audible dans ce chaos ambiant.Il entraîna l'autre soldat blessé dans sa chute.Guan Xing fit un pas en avant et évita une lance.Il passa sur le coté d'un pas agile, et brisa la faible et fine lance de mauvaise qualité d'un coup d'épée. Enchaînant sur un coup de coude, il envoya son adversaire à terre.

C'est alors que des renforts arrivèrent.Guan Xing donna un coup de pied dans le ventre de son nouvel adversaire pour l'envoyer au sol, et il se tourna pour voir que c'était Zhang Bao, son rival de toujours.
Et bien oui.Même si leurs parents étaient frères d'armes, leurs fils ne pouvaient s'empêcher de rivaliser entre-eux, chacun voulant montrer qu'il était le plus digne de la popularité de son père.
Le combat tourna très vite en faveur des Alliés.Certainement ennemis fuyaient.
Et bientôt, Zhang Bao se retrouva face à un officier ennemi, le célèbre Zhou Cang.
Savant qu'il ne devait pas intervenir dans un tel combat, il préféra faire une percée jusqu’à la base, profitant que celui qui commandait les troupes du coin était occupé.
Il envoya son épée gauche vers un ennemi et lui ôta la vie en tranchant le cou.Il se retourna et vit que ses soldats l'avaient suivis.Son unité se mit à nettoyer la zone.Le capitaine qui gardait la base se rua sur Guan Xing, épée levée, en poussant un cri de guerre.Guan Xing esquiva d'un pas de coté et lui taillada d'un geste rapide le flanc gauche.Son ennemi, fou de rage, se retourna et tenta de la faucher horizontalement.
Guan Xing parra le coup de justesse et frappa l'épée de son adversaire de toute ses forces.La lame d'acier vola haut dans le ciel, mais son propriétaire n'eut pas le temps de la voir retomber: Guan Xing lui planta son épée longue dans le thorax.Il récupéra son épée et s'appliqua à bouger le levier d'ouverture de la porte, pendant que ses soldats le couvrait.Un Lieutenant vint l'aider.

Les doubles portes finirent par s'ouvrir.Les alliés, galvanisés, éradiquèrent la présence ennemi sur la façade Sud de la base.Bientôt, il ne restait qu'un petit groupe d'ennemi: Zhou Cang et Zhang Bao s'affrontaient toujours, entourés de quelques soldats alliés et ennemis se combattant.

Mais l'ouverture de la porte donna vue à une vision d'effroi: devant l'entrée un énorme groupe d'archer visaient ceux qui venait d'ouvrir.
Guan Xing était à découvert, devant ses soldats.

Guan Xing poussa à terre le Lieutenant qui se trouvait encore à coté de lui.

Il y eut d'abord le bruit des fléches tirés.Puis une grande secousse dans son thorax.Et enfin, une douleur inimaginable.
Il perdit aussitôt l'équilibre et chuta à terre, tombant lourdement.A terre, il ne comprenait pas encore ce qu'il venait de se passer.
Puis il vit beaucoup d'autres soldats alliés tomber à terre, blessés mortellement par des flèches.
Des insultes fusaient des rescapés.L'ennemi était traité de lâche.Mais ces derniers ricanèrent et, abandonnant leurs arc, chargèrent les rescapés à l'épée.
Guan XIng vit l'ennemi arriver sans ne pouvoir rien faire.Il tenta de se bouger, mais un soldat ennemi s'approcha de lui.C'est alors que le Lieutenant de tout à l'heure passa devant lui et s'interposa devant l'ennemi.Ils commencèrent à s'affronter.
Mais il ne vit rien de la suite du combat.Quelqu'un l'attrapa par le col de son armure et le tira en arrière, loin des combats.Malmené par la douleur de la fléche dans son ventre, il perdit conscience.


[Les portes de la base Sud sont ouvertes!]
[L'attaque des archers à fortement endommagé les unités alliés!]
[L'unité de Guan Xing subit des dégats sévéres!]
[Guan Xing à été vaincu par l'unité de Liao Hua!]
[Le moral Shu baisse!]

[Guan Xing se replie du champ de bataille!]







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lestroisroyaumes.forumactif.fr
Zhang Bao
Général Barbare
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Ven 18 Mar - 22:15

à la guerre, c'est marche ou crèvz, parfois, c'est va où je te mène, mais ici, c'est ni l'un ni l'autre, c'est tue et meurt...

Zhang Bao était comme dans un tableau. Les soldats à l'armure de la couleur du jade et de l'émeraude progressaient en fracassant les soldats vétus de la couleur de l'or mais qui n'étaient pas plus protégés que s'ils étaient nus. Les hommes de Zhang Bao se déchainaient dans cette marée humaine qui se transformait très vite en marre de sang, le sol était déjà jonché de cadavres, et les soldats de Bao, en progressant, les piétinaient. Parfois, ils marchaient sur un cadavre qui faisait un bruit métallique, mais c'était plus rare que de piétiner le corps inerte d'un turban jaune éventré, écorché, voir parfois amputé ou décapité...

Et Zhang Bao ? Eh bien lui, il se battait en duel. Les turbans jaunes qui étaient aux alentours, avaient été repoussés quelques mètres plus loin et l'armée du Shu commençait déjà à gagner du terrain, mais le seul qui, d'habitude était celui qui fonçait tout droit dans les lignes ennemis, étaient à quelques mètres de ces dernières. Il se battait en duel contre Zhou Cang, un officier doué d'une grande dextérité avec sa lame, mais aussi d'une puissance phénoménale. il était loin de rivaliser avec Bao en ce qui était force, certes, mais il était assez rapide pour lui donner quelques difficultés avec sa maudite lance. Bao recruta d'un pas, parant la lance qui lançait une estocade sur son plexus, riposta d'un coup de pied en s'appuyant sur sa hallebarde, coup de pied paré par le bras de Cang, repoussé, contre attaque parée à nouveau, les coups se rendaient jusqu'à ce que les armes finissent l'une contre l'autre. Cang était en sueur, et Bao haletait un peu mais souriait. Il le fixait avec un sourire qu'il ne parvenait à dissimuler, puis d'un coup, força, d'un coup sec, de toute sa puissance qu'il n'avait jusqu'à présent déployé que pour frapper le sol et parer des coups. Cang fut repoussé en arrière, perdant l'équilibre, et Bao en profita pour lui décocher un coup de la crosse de son arme dans le plexus, puis lui en renvoya un coup dans la tête, faisant décoller son casque ridicule. qui ne ressemblait vraiment pas à grand chose... Cang attérit sur les fesses, le nez fracassé, le souffle coupé, et la lance n'était plus à portée de main. Bao ne lui laissa même pas le temps de tirer son épée, il posa la lame de sa hallebarde contre le visage de Cang et le fixa d'un air placide. Puis, souriant à nouveau, il lui dit, à lui, son ennemi d'il y a dix secondes.


-Il est rare d'affronter de bons adversaires dans les rangs de tels fanatiques. Tu gaspilles ton potentiel. Plus tard, je te demanderais ton nom, mais pour l'instant, saches que tu as évé vaincu par le général sauvage, Zhang Bao. Soldats ! emmenez le au camp princpal et dites à He Jin qu'il est un prisonnier de Zhang Bao, et non de l'armée impériale.

deux soldats, musclés comme le général, vinrent de chaque côté de Zhou Cang, le prirent chacun par un bras, le relevèrent, le débarrassèrent de son épée qu'ils lancèrent au hasard par dessus la mélée, tuant à l'atterrissage par le plus pur des hasards un turban jaune qui était en train de s'avancer vers le front. Puis ils retournèrent à l'arrière, accompagnant le prisonnier dans le camp principal. Zhang Bao se redressa, prit son arme bien en main et se remit à foncer vers le front. les soldats s'écartèrent, le laissant entrer dans la mélée dans laquelle il se jeta allègrement. tel un démon se jetant sur d'innocents enfants pour leur voler leurs âmes... Ses forces firent une percée dans les troupes des turbans jaunes, mais, lorsqu'ils arrivèent jusqu'aux portes, Bao fut prit d'une vision qui le fit s'arréter net, il regardait, par dessus les têtes des nabots aux turbans jaunes qui tentaient de repousser tant bien que mal les troupes de ce dernier, et il vit, Guan Xing, ce dernier avait fait une percée et l'avait dépassé, mais ce n'était pas ça qui le troublait, c'était ce qui se trouvait devant lui... Des archers, des dizaines, peut-être des centaines d'archers, qui tiraient d'un coup sur les forces alliées et donc sur son plus grand rival... Xing ne put esquiver et se prit une floppée de flèches dans le thorax et le ventre, à moitié protégé par son armure, il s'effondra et sembla sombrer dans l'inconscience... Bao fut prit d'une soudaine crise de colère, voir son rival s'effondrer sous les coups de ces maudits nabots, de ces gamins même pas formés, de ces petits inconscients fanatiques qui suivaient un fou dangereux...Bao se retourna, puis, fixant avec une rage indescriptible les fanatiques, il poussa un cri, cri que tous connaissaient pour avoir été un signe lors de la bataille contre les fameuses armures impénétralbles des Nanmans, mais que les turbans jaunes prirent en maladie.

-RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!!!!!!

Les turbans jaunes les plus proches pouvaient apecevoir le visage TYPIQUE d'un Zhang, un visage rougi par la colère, crispé par la fureur, les dents bien mises en avant, et la gorge rauque dont on aurait cru qu'elle allait exploser. Les hommes de Bao poussèrent un cri de guerre à la suite de celui-là, et une ligne entière de turbans jaunes recula de dix pas, quelques uns laissant parfois tomber leurs armes par inadvertance. Et Bao s'engouffra, suivi de ses soldats, dans le trou qui menait à la porte, criant au préalable un puissant -DEGAGEZ !!! à ceux qui tentaient de le retenir. Certain se décalaient d'un coup, d'autres restaient devant à leurs risques et périls, mais en tout cas la percée fut une réussite, et en une minute seulement, Zhang Bao fut aux portes de la base... Il ne regardait pas en arrière, mais il fixait Guan Xing qui était évacué par le couloir au milieu des forces ennemies que maintenait en place les troupes de Bao et de Xing restées à l'arrière. Il fixa alors les archers, et son regard aurait été suffisant pour en faire mourir la moitié d'une crise cardiaque tellement la peur aurait prit même lui-même s'il s'était regardé dans un reflet. Il ne se contrôlait plus, il ne prenait plus conscience de la notion de blessure, de vie ou de mort, il n'avait qu'une chose en tête, venger son frère d'arme. Les épéistes ricaiaient mais lorsqu'ilsd virent Bao arriver, marchant doucement mais surement, accompagné de quelques hommes, la plupart reculèrent et reprirent les arcs. Bao, voyant alors ce mouvement qu'il avait pris en grippe, poussa un cri qui surprit autant ses alliés que ses ennemis en s'élançant vers le champ de bataille, un cri si puissant qu'il en aurait fait trembler les fondations de la base si cela fut humainement possible...

-A MOOOOOOOOOOOOOOOOORT !!!!!!!!!!!!!!!!

t il s'élança, tel un monstre fondant sur sa proie, vers les soldats qui rangèrent leurs arcs pour dégainer leurs épées et l'affronter au corps à corps. Il dépassa des cadavres, dépassa des combattants, dépassa des tas de flèches, et fondit sur les pourritures qui avaient osées tirer sur Xing... Il sauta et frappa un puissant coup sur les premiers turbans jaunes qu'il vit, brisant leurs lames et leurs crânes... Il se redressa et frappa un coup horizontal, puis un autre, un coup dans le vide, une parade, un nouveau coup, de nouveaux morts... Une décapitation, un nouveau coup dans la tête volante, d'autres amputations de bras et de jambes, Bao se déchainait et même ses hommes étaient impressionnés par une telle démonstration de rage indescriptible. Une flèche l'atteint à l'épaule, l'un des rares archers encore présents sur les miradors l'avait atteint, mais Bao, reprenant vite son souffle, ôta la flèche de son épaule et la planta d'un puissant mouvement dans le ventre d'un fanatique. L'un des hommes de Bao prit un arc au sol, et abbatit l'archer qui avait tiré sur son commandant.


Puis, lorsque tous les archers girent au sol, et que les forces de Bao avaient presque investit la base, des centaines de reelles ouvrirent la porte nord et s'engouffrèrent dans la base, rééquilibrant les portes, Bao poussa alors un hurlement de fureur.


-QUE SE MONTRE LE COMMANDANT DE CETTE BASE, ET REGLONS CELA PAR UN DUEL !!!

Apparût un épéiste à l'armure très semblable à celle de Guan Xing mise à part au niveau des couleurs. Bao s'avança alors vers lui, et tous deux présentèrent leurs armes, Bao était crispé de colère alors que le soldat semblait calme, bien que légèrement effrayé par cette fureut. un cercle se forma et les soldats n'osèrent plus s'affronter entre eux. Tous regardaient les hommes qui tournaient l'un autour de l'autre. Bao lança sa hallleharde à l'un de ses hommes, et sortit alors son épée, car il savait qu'un épéiste avait trop de chance de battre un hallebardier... Alors, tous deux se mirent en garde, et le premier à charger fut, comme on put s'y attendre, le général barbarE...

[Zhang Bao a capturé Zhou Cang]
[Zhang Bao est enragé]
[le moral de l'unité de Zhang Bao augmente]
[le moral de Zhang Bao baisse]
[Zhang Bao engage un duel contre Liao Hua pour le contrôle de la base sud-ouest]

_________________
Si j'ai pu tuer les géants monstres du Nanman, alors je ne vois pas en quoi tu pourrais me poser problême... Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diao Chan
La Rose Mortelle
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 03/03/2011
Localisation : Danse sur le champ de bataille

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Ven 18 Mar - 22:48

Diao Chan venait de supporter une légère embrouille entre le seigneur Lu Bu et l'infâme Dong Zhuo car Lu Bu trouvait que ce dernier était trop avide et possessif avec la jeune et belle enchanteresse si bien que celle-ci finit par en avoir assez et décida de suivre le Dong histoire que le problème soit résolu. Diao Chan et Zhuo se dirigeaient avec une poignée de soldat à la rencontre des turbans jaunes qui ma fois était une grande armée. La guerre faisait rage et tout le monde se battait. La jeune femme regarda la scène puis se tourna vers Dong qui en riant (d'une manière qui ne plaisait pas à Diao) lui ordonna d'étouffer la révolte ajoutant que si un officier de son armée venait à éliminer Zhang Jiao et son armée il serait surement vu comme un héros aux yeux de tous.

"Bien mon seigneur mais permettez moi de vous demandez quelques car sans cela je risquerais de perdre et vous connaitriez jamais le petit paradis dont vous rêvez chaque jours."


La belle enchanteresse cru qu'elle était en train de rêvée. Dong Zhuo ne riposta pas et ordonna à une partie de ses hommes de la suivre. Elle le remercia puis se tourna vers ses hommes en posant une main près de son cœur et ferma les yeux un instant.

"Soldats le moment est venu de repousser l'ennemi allons-y et montrons leurs en combien notre armée est mortelle!"


Les soldats levèrent leurs arment et déboulèrent sur le champ de bataille à une grande vitesse. Arrivée près d'une armée d'hommes vêtue de vêtements vert pour certains et de violet pour d'autres. Elle continua de courir sortit son fouet et commença à fendre l'air avec atteignant quelques soldats qui se mirent à hurler en sentant ces coups de fouets les balayées gracieusement et sans trop de mal.

"Soldats qu'est-ce que vous attendez? Repoussons les!"


Les soldats firent entendre leurs voix et attaquèrent férocement leurs ennemis. Diao esquiva une attaque vicieuse d'un turban en tournant sur elle même. Puis riposta en lui donnant un coup de fouet qui lui atteint la tête jusqu'au bas du dos. Elle eue à peine le temps de se baissée et regardée en arrière qu'elle du se protégée avec son fouet. Elle tomba en impasse d'arme avec le soldat qui força beaucoup la faisant tombée au sol. L'homme sourit et commença à lever son épée mais fut éliminé par un la flèche d'un de ses arbalétriers. La jeune femme repoussa le soldat avec un coup de pied puis se releva et remercia le soldat.

Diao chan fonça en prenant son fouet de la main droite sauta et libéra d'un coup son arme qui atteignit plusieurs soldats tout proche les faisant tombés. Elle regarda la base la plus proche et s'y aventura en faisant bien attention en voyant qu'il y avait plein d'hommes en vert et en jaune. La elle courut de nouveau et frappa toutes les ennemis qu'elle pouvait atteindre.

"Soldats suivez moi tous cette base va tomber têlement notre danse mortelle est gracieuse."


Action: Attaque la base ou se tient Liao Hua
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vohoma

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 04/03/2011
Localisation : Mince, d'après la carte j'étais là mais maintenant...Il est pas sur la carte cet arbre...

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Sam 19 Mar - 21:47

Un de ces paysans lui fonça dessus en criant.
"Tu tiens mal ton arme."
Une fois à portée, Vohoma frappa délibérément dans son arme, et il la lâcha car la tenant mal. Certainement que beaucoup en seraient resté là et auraient continué d'avancer sans ce soucier de ce paysan vaincu et humilié, mais Vohoma n'était pas aussi clément avec ceux qui levaient leurs lames contre lui, et il l'acheva d'un autre coup.
"Ils n'ont rien à faire dans un endroit pareil..."
C'était maintenant sa 16ème victime et il continuait d'avancer dans les lignes ennemis, n'ayant toujours pas eu besoin de son second katana. Après un soupir, il reprit vite son sourire et dévia un coup d'épée. Il ne put profiter de l'ouverture, quelqu'un d'autre l'attaquait, il esquiva l'attaque et profita de la longueur de son katana pour trancher cet ennemi malgré la distance, il s'occupa ensuite de l'autre d'un coup d'estoc que ce turban jaune avait cru être autre chose. 17. Tandis qu'il agonisait, le premier à s'être pris un coup suppliait pour sa vie. Il semblerait que le coup ne fut pas mortel. Vohoma rectifia cette erreur d'un autre coup tranchant net sa tête. Finalement, les soldats de Sima Yi qu'il avait laissé sur le carreau l'avaient suivi jusqu'ici. Puisqu'il n'y avait plus d'ennemi sur une certaine distance, il en profita un moment.

"Au fait, quelqu'un a-t-il prévu de se marier après cette bataille?"
"Oui, moi monsieur!"
"Alors retourne au camp principal de suite, tu vas nous attirer la poisse."
Oui, il n'avait adressé la parole aux soldats QUE pour ça. Puis il retourna au combat, suivit par ces soldats. Vohoma trancha la lance d'un ennemi avant de le tuer d'un mouvement en lançant l'attaque, puis attrapa la main d'un autre ennemi l'attaquant à l'épée, bien avant que son coup ne fasse mouche.
"Inutile de se rapprocher au point que je puisse t'attraper avant même que tu frappes."
Et un autre mort. 20. Continuant sur ses esquives et parades sans oublier d'utiliser sa main gauche ou ses jambes pour frapper quand c'était possible, lui et les soldats le suivant ne mirent pas longtemps à nettoyer les derniers turbans jaunes autour de la base maintenant prise. 31. Maintenant, ils pouvaient avancer et récupérer leur retard sur les autres. Ils arrivèrent jusqu'au front d'une unité de cavalerie Shu sur des turbans jaunes. Vohoma fonça dans le tas et s'occupa d'un premier soldat qui ne l'avait pas vu arriver, puis d'un deuxième pas encore prêt à le recevoir. Pendant ces combats, une sorte de cercle s'était formé entre deux combattants, visiblement largement différents des autres soldats. Certainement un officier turban jaune contre un officier allié, mais il ne saurait pas dire qui. Il était vrai qu'un officier turban jaune devait bloquer la passage de tout ennemi par là...Tant mieux s'il était occupé, lui pouvait passer en massacrant ceux qui se mettaient sur son chemin. Il n'avait toujours qu'un seul objectif en tête pendant qu'il plantait un ennemi au coeur, passer et s'occuper du commandant ennemi. Puis il bondit en arrière pour éviter un coup de lance inopiné, et se retourna et stoppa un coup d'épée. Sa main gauche libre l'aida beaucoup à le retenir le temps de l'achever, l'autre ennemi ne fit pas long feu derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 13
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mar 22 Mar - 20:58

Zhang Jiao recevait de fréquentes nouvelles du front, et elles n'étaient pas géniales pour l'instant... D'après les messagers, Gong Du avait été capturé par un officier chauve dont ils disaient qu'il était un démon à la force comparable à celle de dix buffles...Liu Pi, quand à lui, avait été tué par un officier bizarre, sadique et fou à la fois. Au cheveux blancs comme il l'avait décrit, Zhang Jiao en conclut qu'il était un hérétique qui se croyait supérieur à la volonté divine, et en conclut également qu'il ne serait pas de taille à lutter contre ce qu'avait prévu Zhang Liang... Au centre, He Man avait blessé l'un des officiers avant d'être tué par un officier du Shu de renom, Zao Fei, l'un des fils de Zhang Fei, celui que tout le monde connaissait... Zhang Man Cheng savait ce qu'il avait à faire sur le front central, quelque chose qui causerait énormément de dégâts à l'armée impériale, mais d'abord, il fallait les attirer dans un piège... Gao Sheng et He Yi se mobilisèrent donc, chacun avec plus de quatre cents hommes, pour provoquer les troupes du Wu en faisant une feinte d'attaque générale. Puis, ils feront une feinte de fuite et Zhang Man Cheng mettra sa magie en pratique pour tous les éliminer... Il commençait déjà à prier le pouvoir divin de lui accorder la force nécessaire...
Au front de l'Ouest, les nouvelles étaient moyennes. Les soldats à la cuirasse verte avaient fait une percée jusqu'à la base sud-ouest... Zhou Cang avait été capturé par un homme qui ressemblait plus à un sauvage qu'à un général, mais qui était néanmoins extrêmement puissant. Un officier avait également tenté d'enfoncer les portes de la forteresse, mais l'unité de Liao Hua semblait l'avoir défait. Malgré cela, la percée continuait et Liao Hua était engagé dans un duel qui déciderait du sort du front sud-ouest. En tout cas, Zhang Bao se préparait déjà à lancer ses sorts...
Zhang Jiao donna alors ses ordres après avoir prit connaissance des trois fronts, il ordonna à He Yi et Gao Sheng de mener une fausse offensive sur le camp principal impérial, puis de se replier pour attirer l'armée impériale dans un piège. Il ordonna à Cheng Yuanzhi de prendre position sur la falaise qui surplombait le chemin avec des archers et d'attendre l'armée impériale si celle-ci arrivait jusqu'ici, il ordonna également à Bian Xi de se placer à la place de Chen Yuanzhi pour préparer un éboulement dans la pente. Deng Mao devrait envoyer la moitié de ses troupes vers Huang Shao, Feng Xu prendrait sa place, et Zhang Liang devrait utiliser l'armée fantôme. Zhang Bao, lui, utiliserait les geysers..


ARRIERRE GARDE


Cheng Yuanzhi ordonna à ses hommes de déposer les épées, sauf à certain, qui serviraient de protection au cas où ça tournerait au vinagre, puis il monte, le long du chemin escarpé qui menait à son poste. Il était confiant, Il se disait que de toute façon l'armée impériale ne passerait jamais le maître Zhang Bao. Ainsi prit-il position en haut de la falaise, préparant déjà ses flèches et ses soldats bien qu'il fut absolument certain qu'il n'aurait jamais à décocher la moindre flèche...

Bian Xi, comme l'avait demandé Zhang Jiao, prit position à la place initiale de Cheng Yuanzhi, il prépara l'éboulement, disposant ses hommes d'une certaine façon pour pouvoir optimiser les chances d'écraser les forces impériales avec les rochers que Zhang Jiao invoquerait. Lui aussi se disait qu'il n'aurait jamais à pousser un seul rocher, aussi demanda-t-il à ses hommes de se reposer pour l'instant. Tous les soldats s'allongèrent, ou se mirent à discuter, dormirent parfois...

Deng Mao fut envoyé en aide à Zhang Liang et Huang Shao, Ses hommes partirent en avant de la forteresse du sorcier tandis qu'il resta, avec quelques hommes, consolider les défenses de la forteresse. Il attendait déjà les troupes impériales, car il savait qu'elles seraient là d'une minute à l'autre. Comment ? Eh bien, parce que Huang Shao ne pourrait contenir à lui seul toute l'armée impériale passant par le front Est...

Feng Xu prit la place de Deng Mao à la porte sud. Les forces des turbans jaunes s'organisaient bien, Zhang Jiao ayant prévu pas mal de choses lors de ce combat. Il avait une totale confiance en ses deux frères, mais, il ne fallait pas non plus tout néglier après eux... Ainsi Feng Xu s'arréta à la porte sud et, prêt à se battre bien qu'il fut une faible probabilité pour l'instant que les forces de l'Est passe étant donné le sort qu'utiliserait Zhang Liang...


Front Ouest


Yan Zheng estima préférable d'intercepter l'ennemi plus loin plutôt que de rester ainsi, donc, prenant la majorité de ses hommes avec lui, il partit vers la base de Liao Hua mais, plutôt que de rentrer dedans, il la contourna, préférant prendre l'armée impériale par les deux flancs. Il lança la majorité de son armée vers l'Est et partit quand à lui vers l'Ouest avec une poignée d'hommes. Supporté par les troupes encore présentes, il allait refermer l'étau et encercler les troupes dans la base Sud-Ouest...

Zhang Bao, conformémant aux demandes de son frère, invoqua la puissance des geysers qui se trouvaient sous la terre pour former des craquèlements dans le sol d'ou des geysers se formèrent parfois. Le sol tremblait par intermittence, déséquilibrant les turbans jaunes qui reculaient, et des geysers naquirent à des zones stratégiques. Les forces impériales auraient énormément de mal à passer ici, et c'était le but, en fait non, le but, c'était d'éliminer les forces impériales...


Front Central


Gao Sheng et He Yi menèrent une attaque frontale sur l'unité de Zao Fei ainsi que sur le reste du front qui semblait se replier. Leur but : faire croire à l'armée impériale qu'ils tentaient une percée, puis se replier, leur faisant croire par un faux messager que les fronts Est et Ouest les avaient encerclés et qu'ils demandaient du renfort à l'arrière. Ils allaient alors tenter de les attirer das une zone à découvert où les archers pourraient facilement les abattre et où la magie de Zhang Man Cheng ferait pleinement son effet. Avec ce plan, ils pourraient faire de très gros dégâts sur l'armée ennemie...

Front Est


Huang Shao ayant réussi à vaincre son adversaire Zhao Yun, le fameux dragon de Chan Sha qui dut se replier, il fut galvanisé et ses soldats également. Toute son unité devint alors beaucoup plus robuste et affronta les armées impériales comme un éléphant affronte une armée de lions. Il était si remonté que ses soldats se disaient que Zhang Liang n'aurait même pas besoin d'utiliser sa magie pour empécher l'armée impériale de passer...

Zhang Liang, probablement le plus dangereux des quatre magiciens sur ce coup étant donné qu'il allait utiliser le plus dangereux sorts qu'ils connaissaient, fit en sorte que l'orage tonne au dessus de tout Xi Liang, (aidant au passage Zhang Man Cheng) et fit en sorte qu'une épaisse brume se lève également. Cette brume obstruait aussi bien les alliés que les ennemis, mais, elle ne servrait pas à obstruer.. Parallèlement à ce sort, il invoqua la terrible armée fantôme, qui, dissimulée dans le brouillard, ils attendraient que l'armée ennemie arrive pour la pourfendre... Ces soldats, immortels, pouvaient blesser et tuer les soldats ennemis...Dans la brume, ils étaient encore plus dangereux... C'est ainsi que l'armée des Turbans jaunes s'organisa...


Actualisation de la carte :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Ce
Roi Huan de Chang Sha
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 21
Localisation : Région Parisienne

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mer 23 Mar - 15:45

Sun Ce, tranquillement afalé sur son chariot, attendant l'arrivée des rebelles apprit que le Général du Shu : Zao Fei avait vaincu He Man et refusé le plan du Commandant Wu. Fou de rage, il apprit ensuite que les Turbans Jaunes attaquait....

" Il refuse mon plan ? Alors laisser le perdre ! Ainsi nous pourrons éxécuter mon plan tout de même. "
dit-je à mes conseillers, qui firent vite passer l'ordre dans les rangs.

Tout les Wu pouvant encore être sur le champ de bataille ou proche du combat se replièrent vers Sun Ce, laissant Zao Fei seul.

Voici donc la formation :

Des archers avec des torches attendent dérriére Sun Ce, à gauche du Petit Conquérant il y a des arbalétriers à chevals, et à droite des Hallebardiers, Lanciers et Cavaliers prét à soutenir Lü Meng dès qu'il le faudra.
Alors qu'environ 300 hommes seulement défendent Sun Ce.


[Sun Ce est en rage]
[Les Wu se Replient]
[Sun Ce est en conflit avec les Shu]

[Les troupes du Wu bougent]



_________________
Comme disait mon ancétre : " Lorsqu'un chat se tient à l'entrée du trou du rat, dix mille rats ne se hasardent pas à en sortir; lorsqu'un tigre garde le gué, dix mille cerfs ne peuvent le traverser. "

Au nom du Wu, Invité doit mourir


Sun Ce's Théme : https://www.youtube.com/watch?v=RVTnyW4gx9o&feature=related
Wu's Theme : https://www.youtube.com/watch?v=_F1BKQBUxbE
Sun Ce's Army Theme : https://www.youtube.com/watch?v=wQfSoNVt63Y&feature=related
Imperial's Theme of Wu : https://www.youtube.com/watch?v=VvmIqks5wqI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liu Cao
Le Chapelier Fou
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/02/2011
Age : 21
Localisation : Sur les ailes, de la vérité.

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Mer 23 Mar - 22:15

" So, here i am... "

Venait de murmurer Xerxes Break, qui massacrait soldats par dizaines avec ses troupes au champ de bataille. Lassait de ce petit jeu, il fut impressionné par la puissance adverse lorsque de la magie fut utilisé sur le sol, pour crée des sortes de séismes. Il avait foncé sur le front, voyant des Jaunes qui déferlaient par vagues sur un seul personnage, qui les repoussait un à un. Inconnu au bataillon, Xerxes aurait bien voulu en savoir plus sur lui. En face de Huang Shao, prochaine cible, se trouvait donc l'homme Vohoma, et une base dans laquelle se trouvait Zhang Liang, frère de Zhang Jiao. Une fois qu'il sera abattu, cela ruinera le moral adverse. Break sauta de son cheval en effectuant un saut et planta son épée sur un soldat ennemi. Entouré aussi, comme Vohoma, le dénommé Tank-Type finit par teindre le sol en rouge, après qu'une multitude d'ennemis eurent essayés de l'éliminer, un par un. Parant les coups avec facilité, il réussit une prouesse : il para une épée, puis donna un coup d'épée sur l'arme qu'il avait bloquée. Cette même lame avait blessé un ennemi, et il avait coupé une flèche avec cette même épée, en route. Se disant qu'il l'avait échappé bel, il se mit à sautiller, bondir, pour esquiver divers coups en frappant les ennemis. Comme les Démons, il terrassa ses ennemis de coups d'épées brutaux, rapide et sanguinaire. Il n'était pas encore arrivé face à Huang Shao, mais il savait, enfin voyait, déjà, la réaction de l'ennemi. Arrivé à maintenir une distance de sécurité entre lui et les Soldats, il entreprit de sortir son arc et de terrasser en une seule flèche l'officier ennemi Huang Shao. Alors qu'il tira la flèche, les troupes s'alignèrent pour essayer de le transpercer de toutes part, au ventre, en étoile... Alors qu'il croyait avoir réussi, Xerxes montra qu'au dernier moment, il s'était déplacé pour en placer entre plusieurs lances, et les tua tous, sauf un, avec son épée qu'il venaît à nouveau de dégainer. Puis, au dernier, il s'affaissa et frappa d'un coup horizontal l'ennemi.



Après, tout en continuant son manège, il finit par atteindre Huang Shao, non sans l'aide de ses troupes, et avec un Dian Wei sauvage, qui passait par là. Il élimina sans mal le cheval de l'officier en le décapitant, et remarqua que Huang Shao était tombé stupidement de son cheval. Il entama alors le duel d'un coup de pied qui le releva et d'une manchette sur la tête pour l'assommer par terre... Un son religieux s'entendit alors que Break allait achever Shao, et un brouillard cacha la vue de Break qui reçut un coup d'épée mystérieux... Il n'avait compris qui avait envoyé ce coup d'épée. Avant de tomber par terre, à la renverse, il vit un Soldat Fantôme, plutôt âgé, qui lui rappelait son père, l'empereur. Break se rattacha à sa lame et se propulsa en avant. Il écarta la lame et donna un coup de tête à l'ennemi, mais passa à travers, et tomba finalement sur le sol, le ventre plat, et douloureux. Il savait ce qu'il devait faire... Sur la terre qui tremblait légèrement, faisant basculé des soldats, il se releva avec difficulté et fonça à nouveau sur Huang Shao, comprenant que le seul pouvant arrêter tout ceci était Vohoma, puisqu'il pouvait accéder à Zhang Liang et l'éliminer. Pendant ce temps, Break se contentera de l'officier ennemi le plus proche et des Soldats fantômes. Après tout, en tant qu'en qu'esclave de Cao Cao, il le devait bien. Le Chapelier sortit sa réelle arme, et de son dos, apparut une faux qu'il prit dans la main et agita en tout sens pour éliminer les maigres soldats humains restants. Il désigna du doigt les nombreux soldats fantômes, et d'une seule réplique, il les fit tous venir à lui. Ceux-ci foncèrent sur Xerxes, qui affrontait désormais son destin...


...

Qu'avait-il dit ?


" Savez-vous pourquoi je suis le premier à vous charger, et pourquoi je suis seul ... ?
Il n'y a pas que ma faux et mon épée de dangereux. Si je suis le seul ici, c'est parce que je suis le meilleur. "

Il avait chargé seul, l'inconscient ! Il frappait les ennemis avec une telle vigueur qu'ils avaient compris qu'il ne comptait pas perdre. Et surtout, qu'il allait éliminer tous les ennemis, un par un... Sa détermination ne vacilla pas un moment, même lorsqu'il reçut un deuxième coup au bras. Il avait juste fait dégager l'arme du soldat. Il aimait ça. Il se défoulait. Il frappait les ennemis immortels, les renvoyaient en arrière, bien qu'ils ne pouvaient mourir. Il adorait. Il jubilait. Tout en les détruisant tous, il riait atrocement. Ainsi naquit la légende du Chapelier : dans le sang, dans la bataille, dans la mort et dans la peur. Des siècles plus tard, on parlerait encore de lui, comme le démon légendaire, ou encore le Chapelier, celui qui brisa la limite des hommes, pour atteindre son niveau actuel. Celui, qui, seul, chargea une armée fantôme... Frappant les ennemis avec relâche, il attendait toujours leur destruction... Il finit par sauter sur le sol, en position de victoire, de jubilation, sur la sol : le dos sur les jambes, et il riait intensément, effrayant les fantômes... Il s'arrêta, et se releva, sans utiliser ses jambes, geste glauque qui fit douter encore plus les fantômas ennemis !

Le combat n'était pas terminé.

[Xerxes charge les Soldats Fantômes]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diao Chan
La Rose Mortelle
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 03/03/2011
Localisation : Danse sur le champ de bataille

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Ven 25 Mar - 19:26

Diao Chan regarda en direction du commandant de la base et remarqua qu'il était engagé dans un duel avec un soldat de l'armée verte. Les coups qu'ils s'échangeaient était comment dire très "brute." Aussi elle préféra se concentrer sur les soldats qui étaient présents dans la base. La elle regarda autour d'elle commença à courir en abattant son fouet à droite à gauche et plusieurs fois de suite comme ça faisant le tour de la base. Lorsqu'elle s'arrêta enfin elle remarqua que plusieurs hommes avaient été touchés mais pas tous s'étaient écroulé. Les soldats restant la regardèrent et foncèrent par groupe de trois sur si bien qu'au final elle se retrouva facilement encerclée par une vingtaines d'hommes. La jeune femme regarda partout se tournant à plusieurs reprises. Un homme se mit à courir et tenta de la frappée. Heureusement qu'elle s'était reculée et sinon elle se serait pris un gros coup d'épée en pleine tête.

L'enchanteresse le regarda et se mit automatiquement en garde. Ensuite elle lui tourna le dos marchant devant elle puis se tourna encore et fonça sur le soldat et leva son fouet pour l'abattre violemment sur ce dernier qui attrapa l'arme d'un coup attirant vers lui l'enchanteresse par la même occasion. Elle essaya de résisté mais ses pas trainaient sur le sol.

"Il a l'air fort celui la... il pourrait peut être..."

Diao Chan fut déconcentré par un rire sadique et mauvais et sans se tournée vers ce dernier elle savait de suite que c'était le seigneur Dong Zhuo. Ce dernier rit de plus en plus fonça vers la base avec son cheval qui piétina plusieurs hommes sur son chemin. Dès qu'il arriva vers la jeune femme il frappa d'un coup l'homme qui s'écrasa la tête la première sur un rocher faisant retentir un bruit d'os qui fut assez choquée d'entendre cela.

Dong Zhuo: "Hahaha! Et bien Diao Chan je te laisse toute seule quelques minutes et voila que tu te trouve déjà en difficultés. Il la regarda d'un regard fière et méchant "Dépêche de gagner cette bataille et rends moi célèbre tu m'entends?!"

L'homme avait hurler têlement fort que certains hommes venaient de fuir la base et quand Zhuo leva le bras et l'abatis de nouveau... ses archers frappèrent les hommes avec leurs flèches.

Dong Zhuo: "Diao Chan! file éliminé Jiao maintenant!"

Elle se tourna vers lui.

"Mais c'est du suicide..."

Dong Zhuo: "Dépêche d'y aller mon paradis n'attend pas!"

La jeune femme soupira et fonça avec ses hommes vers le nord. Fallait avouer que cela lui plaisait d'avoir été chassée car au moins elle n'aurait pas à supportée le Dong mais bon elle finirait par mourir si ce dernier l'envoyait la bas mais bon elle ne pouvait pas mourir maintenant. Son père adoptif avait besoin d'elle pour assassiné ce dernier.

Action: essaye de se diriger vers Zhang Jiao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zhang Bao
Général Barbare
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Ven 25 Mar - 22:52

épique, c'était le seul mot qui pouvait venir à n'importe lequel des spectateurs ayant l'insigne honneur de se trouver sur ce champ de bataille sans se prendre un coup raté ou une flèche perdue par les mains maladroites d'un quelconque archer l'ayant décoché à la hâte par la peur de l'épée d'un ennemi approchant trop vite de son torse à son goût. Eh oui, presque tout était aléatoire sur les champs de bataille, aussi bien les coups qui partaient que les tirs décochés. La seule partie qui n'était ni hasard ni chance, c'était l'humanité de chacun des combattants. Si idiots, si jeunes soient ils, si futiles soient leurs motivations, si faible soit leur entrainement, ils étaient tous humains sur ce maudit champ de bataille...
Brutal, ce serait probablement le premier mot qui viendrait à la bouche de quelqu'un qui regarderait le duel entre Liao Hua et Zhang Bao. Tous deux munis de leurs épées, ils s'enchainaient des coups avec violence et n'hésitaient pas à se servir de leurs membres dépourvus d'arme. Les coups de poings et de pieds allaient et venaient entre les deux combattants qui ne parvenaient pas à prendre le dessus sur l'autre. Bao fut étonné que de tels officiers existent dans l'armée des turbans jaunes... Coup d'estoc, parade, déviation, fente horizontale, parade, feinte, fente verticale, esquive, estoc, esquive, coup de poing... Ils se rendaient leurs coups sous les yeux de leurs hommes qui avaient cessés le combat. Enfin, pour la plupart, une quarantaine de soldats de Bao observaient le combat, et quatre cent se battaient encore dans la base et commençaient déjà à progresser vers la porte nord de la base. déjà cinquante hommes de Bao étaient morts lors de l'assaut de la première base...C'était ça, la première ligne... Bao se dit alors que ses hommes allaient avoir besoin de lui. Il fit une feinte d'ouvrir un peu sa défense et comme il s'y attendait Liao Hua s'y engouffra. Il lança un rapide coup d'estoc qui frappa...La lame de Bao ! Il avait fait une rotation pour parer la lame, puis, prenant à présent de vitesse Liao Hua qui s'était lancé de tout son poids lors de cette attaque, il dévia sa lame, fit un tour sur lui-même et le balaya d'un coup de pied. Posant ensuite sa lame sur sa gorge, il entendit les cris de victoire de ses soldats, puis certain cris de guerre des Jaunes, mélés à des cris de frayeur. Les forces de Bao bloquèrent les deux portes, et deux hommes vinrent de chaque côté de Liao Hua tandis que Bao lui tendait une main que ce dernier prit en laissant son épée au sol.


-Tu es un excellent adversaire, la prochaine fois, c'est moi qui gagnerais...Moi...Liao Hua

-Tu es également très fort, Liao Hua, mais étant le fils de Zhang Fei, je ne peux pas me permettre de perdre...Soldats ! accompagnez le au camp principal ! Il devienrda bientôt des notres...


Deux soldats vinrent de chaque côté de Liao Hua, et tous trois partirent vers le camp principal. L'un des soldats incita les derniers turbans jaunes dans la base à déposer les armes, certain refusèrent, plaidant la cause divine et tentant alors de les affronter, se frottant aux lames des forces d'élite de Zhang Bao, d'autres acceptèrent de déposer les armes, et ils furent ligotés et emmenés au camp principal... Zhang Bao prit alors la tête de ses troupes et reprit la route vers le Nord...

La défense du nord, jamais il n'aurait cru que vingt soldats passés il n'aurait plus aucune mauvaise rencontre à faire... Il ne voyait pas un homme au loin, mais des pas lui apparurent non loin de lui, des pas qui n'étaient pas lourd du tout, des pas gracieux, légers, rapides... Il se tourna sans cesser de courir, et reconnut une femme, portant un fouet et les cheveux noués en deux chignons, elle était très belle, rien ne servait de le nier, mais que faisait-elle sur un champ de bataille ? à affronter des rebelles qui avaient pour la plupart l'âge nécessaire pour aller s'instruire encore... Zhang Bao aurait pu rester ainsi à courir jusqu'à toucher les murs de la forteresse, mais il trébucha sur quelque chose et tomba. D'un coup, il sentit quelque chose de chaud sur son ventre, et il roula juste à temps pour éviter le souffle carbonisateur d'un geyser. Il se releva et se retourna vers ses soldats, il semblait qu'il se soit engouffré seul pour l'instant, les soldats étaient à deux mètres derrière lui... Il les fixait tous, fit un bond sur le côté pour en éviter un autre et cria, aussi à l'intention de la demoiselle.


-à tous ! Faites très attention et marchez par petits groupes espacés ! ce terrain est très dangereux et la sorcellerie de ces fous y est pour quelque chose, regarez où vous marchez mais suveillez aussi les cieux, car les flèches peuvent être vite décochées !

Dès qu'il eut prononcé ces mots, il fut soudain projeté en arrière, ressentant un souffle chaud qu'il n'avait pas vu venir juste devant lui. L'eau bouillante l'avait atteint au visage, il hurlait, il avait mal, il voyait flou, ça le brulait, il portait ses mains à son visage, mais il se relevait, posant un genou sur le sol, fixant en face de lui, et il y vit ses hommes qui le fixaient perplexe... Il devait avoir pris un sacré coup... Il se rerdessa, titubant, endolori, retrouvant peu à peu la vue, et, se retournant, ouvrit la marche...

_________________
Si j'ai pu tuer les géants monstres du Nanman, alors je ne vois pas en quoi tu pourrais me poser problême... Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vohoma

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 04/03/2011
Localisation : Mince, d'après la carte j'étais là mais maintenant...Il est pas sur la carte cet arbre...

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Sam 26 Mar - 23:03

Eliminant ceux qui se mettaient sur son chemin, il comptait avancer encore et encore tant qu'il était soutenu en arrière...Mais il ne l'était plus. Cet officier allié s'était fait battre, et ses soldats avaient dû se replier, sans compter que plus personne ne pouvait passer ce mur qu'était cet officier, Vohoma se retrouvait donc encerclé derrière lui. Devoir faire attention à ce qui se trouvait tout autour de lui était déjà bien plus gênant, en fait, ils seraient très vite tombés si la brume ne s'était pas subitement levé. Cela pouvait paraître pour un très mauvais point, mais finalement ça l'arrangeait grandement. De la même manière qu'il était limité dans sa vision sur la distance, l'ennemi l'était aussi, le charger était beaucoup moins précis pour eux en fait, tandis que lui restait sur place et écrasait les ennemis arrivant avec ses esquives ou parades suivi du généralement unique coup d'épée menant à la mort. Dans ces conditions, ils pouvaient arriver à huit en même temps, ils n'étaient en rien un problème. Particulièrement quand ils attaquaient en même temps, menant à une unique esquive suffisante pour les avoir tous en même temps. Autrement, il lui suffisait de changer de style et d'attaquer...Encercler, c'est bien, mais si on est incapable de retenir la personne au centre, c'est inefficace. Il tenait comme ça, en se déplaçant quand justement personne ne venait pour éviter de se prendre une volée de flèche, quand il entendit des combats derrière lui. Alors des alliés étaient arrivés jusqu'à lui...Mais au même moment, il dut parer un coup non prévu avec son second katana. Vohoma fit un bond arrière, ouvrit ses yeux et observa en détail ce qui se trouvait devant lui. Il était certain qu'il l'avait frappé de façon à trancher la plupart des organes vitaux, conduisant à une mort instantanée, qu'est ce qu'il pouvait bien faire encore debout après ce coup...Et surtout sans blessure. Il était sûr de l'avoir touché...Il retenta le coup, fonça sur l'ennemi, dévia son arme de son katana noir tenu de la main gauche, et frappe avec son katana blanc tenu de la main droite. Le soldat tomba mais se releva presque aussitôt, sans blessure...

"Là, on a un problème."
Vohoma ferma son oeil droit mais garda son oeil gauche entrouvert et prit une vraie pose de combat avec ses deux armes en mains. La seconde d'après, il courait devant lui, repoussant les ennemis d'un unique coup, non pas pour les tuer cette fois, son objectif avait changé, ces soldats fantômes ne pouvaient pas être vaincu normalement, mais ils n'étaient pas là par hasard, quelqu'un les avait invoqué, il suffisait de le battre...Et il était devant. Tuer tout ennemi n'était plus utile, il devait juste s'occuper de l'officier, quitte à se retrouver complétement encerclé et avec des chances de survie minimes. En esquivant en se baissant un peu ou d'un mouvement sur le côté, voir en parant un coup avec une de ses armes puis en frappant avec l'autre, il s'infiltra très rapidement dans les lignes ennemies sans vraiment faire de perte, jusqu'à l'autel. Un lancier différent se plaça sur son chemin.

"Tu ne feras pas un pas de p..."
Malheureusement, Vohoma ne s'était pas arrêté pour écouter ses élucubrations et allait utiliser la même stratégie que contre les autres soldats, un coup pour dévier l'arme et l'autre pour frapper. Ce soldat bloqua son premier coup sans être repoussé, ainsi que le deuxième et enchaîna même sur une attaque que le fou esquiva, et il fit un bond en arrière pour prendre un peu de distance. Bons réflexes...Il n'aurait pas dû ne pas faire attention à ce soldat, il devait être un officier ennemi, du genre garde du corps de celui qui invoque les soldats fantômes. Les autres soldats les encerclèrent mais sans trop s'approcher, c'était donc un duel...Vohoma utilisait d'habitude un style défensif et prenait le temps d'étudier l'adversaire, mais cette fois, il ne le ferait pas, il refonça à l'assaut, non pas dans le but de passer mais bien d'écraser son adversaire cette fois. L'attaquant profitait de ses deux armes et de son manque d'armure pour des mouvements très vifs et rapides, il ne comptait pas laisser son adversaire réagir sérieusement...Quelque fois, il avait une ouverture ou réussissait à le repousser, mais Vohoma évitait sans mal l'attaque suivante et reprenait de plus belles les attaques. Il n'hésitait pas non plus à envoyer un coup de pied quand ça lui était possible. Deng Mao, l'officier tentait d'arrêter Vohoma, se prit quelques coups qu'il n'avait pas complétement esquivé. Que des égratignures néanmoins. Mais le turban jaune réussit à repousser son adversaire et à lui envoyer très rapidement après un coup de lance horizontale dans toute sa longueur, il ne pouvait pas le bloquer avec cette force, et ne pourrait pas se baisser à temps. Il lui faudrait alors reculer, et s'il y arrivait, il avait déjà prévu de quoi l'accueillir et finir ce duel en sa faveur. Vohoma fit un très léger bond en arrière, effectivement, mais il lâche ses katanas et attrapa la chaîne de ses katanas, et frappa, un coup assez long pour toucher l'officier ennemi. Pas de quoi le tuer, loin de là, mais il ne s'y attendait pas et ne réagit pas assez vite face au coup de poing de Vohoma qui le mit à terre. En temps normal, Vohoma l'aurait achevé puis aurait continué, mais il s'arrêta là et sauta par dessus les soldats qui l'encerclaient pour continuer vers celui qui invoquait ces soldats fantômes sans se soucier des soldats autour...

[Vohoma a vaincu 50 ennemis]
[Vohoma a vaincu Deng Mao]

[Vohoma est en danger]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Ce
Roi Huan de Chang Sha
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 21
Localisation : Région Parisienne

MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   Sam 26 Mar - 23:30

Toujours avaché sur son chariot, Bôfu recu une lettre de son général Lü Meng lui disant que voyant les difficultés au flanc en tenant compte des conflit avec le Shu, il voulut aider les Wei...


Cela faisait déja longtemps qu'il était en route et enfin il arriva devant une base où plusieurs soldats fantômes se baladait.
D'abord il les attaqua bêtement, puis compris qu'il était impossible de les vaincre, alors il se rendit compte que rester ici ne changerai rien, profitant du fait qu'il n'y avait pas de général rebelle là-bas, il passa par le passage, comme cela il pourra encercler l'ennemi une fois le plan réalisé.

Profitant que l'ennemi ne s'y attendait pas il ordonna à tout ses archers de tirer sans répit, faisant de grand dégats, mais il se fit finalement découvrir devant entamer le combat....

Lü Meng prit alors la décision de fuire, mais les Turbans Jaunes ne voyait pas ça ainsi et ils le chargérent, des trous se firent un peu partout et les Rebelles furent capturé et mit en cage.

Le commandant Wu les recruta pratiquement tous, a part quelques fanatiques.

Maintenant, les Wu purent fuirent tranquillement, et attendre les ordres de Sun
Ce.

[Lü Meng vient aider les Wei]
[Les troupes de Lü Meng sont en mouvement]
[Lü Meng fuit]
[Le Moral des Wu augmente]

_________________
Comme disait mon ancétre : " Lorsqu'un chat se tient à l'entrée du trou du rat, dix mille rats ne se hasardent pas à en sortir; lorsqu'un tigre garde le gué, dix mille cerfs ne peuvent le traverser. "

Au nom du Wu, Invité doit mourir


Sun Ce's Théme : https://www.youtube.com/watch?v=RVTnyW4gx9o&feature=related
Wu's Theme : https://www.youtube.com/watch?v=_F1BKQBUxbE
Sun Ce's Army Theme : https://www.youtube.com/watch?v=wQfSoNVt63Y&feature=related
Imperial's Theme of Wu : https://www.youtube.com/watch?v=VvmIqks5wqI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Révolte des Turbans Jaunes [Han VS Turbans Jaunes]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un vent de révolte chez nos frères Mapuches ?
» [Tentative de révolte] Feodorowka (25/09/1457)
» Ah la recherche de cailloux jaunes (libre)
» Preval rejete lwa sou salè minimum nan e Benoit pa sanble kontan ak sa
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Trois Royaumes :: Champs de Batailles :: Batailles Officielles-
Sauter vers: